Plus de détails

Paul Taffanel (1844–1908) : Andante pastoral et Scherzettino ; Frantaisie-transcription sur « Les Indes galantes » de J. -P. Rameau ; Fantaisie sur « Le Freischütz » de C. Maria von Weber ; Grande Fantaisie sur « Françoise de Rimini » d’Ambroise Thomas ; Sicilienne Étude op. 7 ; Grande Fantaisie sur « Mignon » d’Ambroise Thomas ; Allegretto grazioso ; Allegretto scherzando ; Fantaisie sur « Jean de Nivelle » de Léo Delibes ; Quintette en sol mineur pour instruments à vent ; Camille Saint-Saëns (1835–1921) : Le Déluge, prélude pour flûte traversière et piano op. 45 ; Tarentelle pour flûte, clarinette et piano op. 6  ; Caprice sur des airs danois et russes op. 79 pour flûte, hautbois, clarinette et piano ; Romance op. 37 ; Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840–1893) : Arioso extrait de Eugène Onéguine ; Gabriel Fauré (1845–1924) : Les Joueuses de flûte extrait de Pénélope ; Romance op. 37. Philippe Bernold, flûte, Ariane Jacob, piano, Jean-Louis Capezzali, hautbois, Philippe Berrod, clarinette, Benoît de Barsony, cor et Laurent Lefèvre, basson. 2 CD Saphir Productions LVC 1090. Code-barre : 3760028690900. Enregistré en avril/juin 2008. Notice bilingue en français et en anglais. Durées : 72’28 et 59’15.

 

a été sans contestation possible l’un sinon le plus grand flûtiste français de la seconde moitié du XIXe siècle. Soliste précoce, il a notamment été professeur de flûte au Conservatoire, chef d’orchestre dans ce même établissement ainsi qu’à l’Opéra et s’est activement occupé de repositionner son instrument par rapport au piano, instrument-roi pendant la période romantique. Pédagogue de grand renom, il a également contribué à faire rejouer des œuvres anciennes et a laissé une méthode inachevée qui a été complétée par ses élèves : le binôme Taffanel et Gaubert est ainsi bien connu des (jeunes) flûtistes.

Taffanel savait également écrire de la musique et il ne s’est pas gêné pour le faire. Ainsi, en-dehors de ses partitions plus spécifiquement pédagogiques, il a laissé bon nombre de transcriptions, redoutables sur le plan technique, sur des airs d’opéras à la mode, le plus souvent sous la forme de Fantaisie sur … de …

L’excellent Philippe Bernold, très entouré, il faut le souligner, a donc décidé de réunir sur un double CD des œuvres de cet extraordinaire musicien mais pas seulement, car on y trouve en complément quelques pièces de Camille Saint-Saëns, Piotr Ilitch Tchaïkovski et Gabriel Fauré. Et heureusement que ces musiciens figurent sur la track-list, car ils sauvent globalement l’entreprise d’un assez pitoyable naufrage sonore, Taffanel étant résolument un flûtiste mais pas un compositeur ! Sans doute quelques flûtistes apprécieront de pouvoir trouver un enregistrement de quelques-uns des morceaux laissés par Taffanel mais ils seront bien les seuls, car on s’ennuie énormément à subir toutes sortes de roulades au kilomètre, gammes et arpèges joués à toute allure au sein d’œuvres dont la musicalité frise le grand désert sibérien. Mais ne soyons pas injuste : outre les pièces des autres compositeurs déjà cités, une œuvre peut retenir notre attention, le Quintette en sol mineur pour instruments à vent qui s’éloigne, lui, de l’habituelle et assez vaine pyrotechnie flûtistique taffanellienne pour nous proposer quelques bons moments de véritable musique.

Plus de détails

Paul Taffanel (1844–1908) : Andante pastoral et Scherzettino ; Frantaisie-transcription sur « Les Indes galantes » de J. -P. Rameau ; Fantaisie sur « Le Freischütz » de C. Maria von Weber ; Grande Fantaisie sur « Françoise de Rimini » d’Ambroise Thomas ; Sicilienne Étude op. 7 ; Grande Fantaisie sur « Mignon » d’Ambroise Thomas ; Allegretto grazioso ; Allegretto scherzando ; Fantaisie sur « Jean de Nivelle » de Léo Delibes ; Quintette en sol mineur pour instruments à vent ; Camille Saint-Saëns (1835–1921) : Le Déluge, prélude pour flûte traversière et piano op. 45 ; Tarentelle pour flûte, clarinette et piano op. 6  ; Caprice sur des airs danois et russes op. 79 pour flûte, hautbois, clarinette et piano ; Romance op. 37 ; Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840–1893) : Arioso extrait de Eugène Onéguine ; Gabriel Fauré (1845–1924) : Les Joueuses de flûte extrait de Pénélope ; Romance op. 37. Philippe Bernold, flûte, Ariane Jacob, piano, Jean-Louis Capezzali, hautbois, Philippe Berrod, clarinette, Benoît de Barsony, cor et Laurent Lefèvre, basson. 2 CD Saphir Productions LVC 1090. Code-barre : 3760028690900. Enregistré en avril/juin 2008. Notice bilingue en français et en anglais. Durées : 72’28 et 59’15.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.