Plus de détails

Mélodies de Brahms, Gluck, Mahler, Menotti, Mozart, Schubert, Schumann, Strauss, Verdi et Wolf. Elisabeth Schwarzkopf, soprano. Gerald Moore, piano ; Geoffrey Parsons, piano ; Orchestre national de l’ORTF, direction : Berislav Klobucar. 1 DVD Medici Arts – Classic Archive 3085268. Code barre : 899132000695. Pas de texte de présentation ni de livret. Enregistré à Londres (Radio) les 30 décembre 1961, le 4 mai 1969 et le 22 mars1970) et à Paris (Salle Pleyel) les 19 décembre 1967 et 12 décembre 1968. Format image : NTSC 4 : 3. Format son : mono. Sous-titres : anglais, français, allemand. Toutes zones. Durée : 103’

 

Intrigant témoignage d’une très grande dame du lied que ce DVD regroupant quatre films où l’on retrouve la soprano allemande naturalisée anglaise , née en 1915 et disparue en 2006 à l’âge de 90 ans. On suppose que les uns jubileront à l’écoute de leur idole vénérée et que les autres jugeront le spectacle quelque peu désuet et suranné.

Avec des représentations parfaitement huilées et canalisées Schwarzkopf accompagnée par l’inoubliable (Londres, décembre 1961 et mars 1970) ou par l’excellent (Londres, mai 1969) offre une démonstration convaincante de son art où se trouvent mis en valeur une diction exemplaire, une voix constamment maîtrisée (trop ?) et un jeu corporel plus que maniéré et figé. Ces trois visionnages pâtissent de leur âge : image fixe, en noir et blanc (Londres, 1961) avec une prise de son douloureusement supportable. Plus agréable le film couleur (Londres, 1970) où le choix des compositeurs, on ne peut plus germanique, démontre sans appel le champ d’action de prédilection de la chanteuse (Mozart, Schubert, Schumann, Brahms, Mahler, Wolf et ).

Le quatrième tournage, Paris, 1967, se déroule salle Pleyel avec la participation de l’Orchestre national de l’ORTF placé sous la direction de Berislav Klobucar, chef croate à la battue précise et d’une grande discrétion face aux minauderies affectées de la Schwarzkopf manifestement ravie de l’enthousiasme déclenché chez le public parisien sous le charme et inconditionnellement acquis à l’art sublime de la Dame. Là encore l’enregistrement pâtit de son âge et d’un immobilisme obstiné finalement désagréable. Toutes ces réserves n’altèrent en rien la fabuleuse carrière de Schwarzkopf, immortelle grâce à ses collaborations prestigieuses et à ses interprétations exceptionnelles, par exemple celle du Chevalier à la rose avec Herbert von Karajan ou encore celle des Quatre Derniers Lieder de (enregistrement justement adulé de 1965 sous la baguette de George Szell).

Un témoignage précieux sur l’art de la mélodie décliné par l’inimitable et inoubliable .

(Visited 213 times, 1 visits today)

Plus de détails

Mélodies de Brahms, Gluck, Mahler, Menotti, Mozart, Schubert, Schumann, Strauss, Verdi et Wolf. Elisabeth Schwarzkopf, soprano. Gerald Moore, piano ; Geoffrey Parsons, piano ; Orchestre national de l’ORTF, direction : Berislav Klobucar. 1 DVD Medici Arts – Classic Archive 3085268. Code barre : 899132000695. Pas de texte de présentation ni de livret. Enregistré à Londres (Radio) les 30 décembre 1961, le 4 mai 1969 et le 22 mars1970) et à Paris (Salle Pleyel) les 19 décembre 1967 et 12 décembre 1968. Format image : NTSC 4 : 3. Format son : mono. Sous-titres : anglais, français, allemand. Toutes zones. Durée : 103’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.