Plus de détails

Jean-Baptiste Barrière (1707-1747) : Sonates pour violoncelle et basse continue (Livres : 2, 3, 4). Jonas Iten, violoncelle ; Rosario Conte, théorbe ; Naoki Kitaya, clavecin ; Rainer Zipperling, violoncelle baroque et viole de gambe. Ghislaine Wauters, viole de Gambe (plages 6 et 7). 1 CD Deutsche Harmonia Mundi. Code barre et référence : 88697383132. Enregistré du 9 au 11 août 2008 en Allemagne (Festeburgkirche, Frankfurt am Main). Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée 65’26.

 

C’est sans doute à la faveur d’un séjour de trois ans en Italie où il étudie auprès du violoncelliste Francesco Alborea que , interprète et compositeur français, se passionne pour le violoncelle qui n’était guère en vogue au début du XVIIIe siècle dans les cercles de musique française. On peut supposer cependant qu’il était aussi un gambiste hors pair.

Les quatre Livres de six Sonates pour violoncelle et basse continue, qu’il compose vraisemblablement de 1733 à 1747, constituent aujourd’hui un corpus précieux dont , violoncelliste suisse, extrait les six Sonates enregistrées dans cet album. On y reconnaît le modèle italien de la «Sonata da chiesa» en quatre mouvements débutant le plus souvent par un mouvement lent et intégrant ça et là une danse, telle cette Gigue à l’italienne (Sonate n°2, Livre 2) ou des Arie savoureux construits sur le modèle du rondeau à la française avec refrain et couplets.

a «monté» son instrument avec des cordes en boyau permettant d’inviter, dans la basse continue, la viole de gambe aux côtés du clavecin et du théorbe. Il donne tout son rayonnement, tant mélodique que rythmique, à ces sonates servies par une clarté d’»élocution» dans la phrase, par la légèreté virtuose de l’archet et une liberté dans l’ornementation qui ne fait rien perdre du sens de la ligne. Les mouvements lents – tous superbes – usant de la dissonance expressive rappellent les audaces harmoniques d’un Marin Marais.

Essentiel également parmi les qualités multiples de cet enregistrement, l’idéal équilibre sonore entre le soliste et un clavecin aux sonorités pleines et colorées qui reste toujours présent mais jamais envahissant.

On peut juste s’étonner du choix d’un titre – «Concert Spirituel» – qui, hormis l’institution de concert où s’est produit Barrière, n’entre guère en résonance avec le contenu proprement dit du CD.

(Visited 189 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jean-Baptiste Barrière (1707-1747) : Sonates pour violoncelle et basse continue (Livres : 2, 3, 4). Jonas Iten, violoncelle ; Rosario Conte, théorbe ; Naoki Kitaya, clavecin ; Rainer Zipperling, violoncelle baroque et viole de gambe. Ghislaine Wauters, viole de Gambe (plages 6 et 7). 1 CD Deutsche Harmonia Mundi. Code barre et référence : 88697383132. Enregistré du 9 au 11 août 2008 en Allemagne (Festeburgkirche, Frankfurt am Main). Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée 65’26.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.