À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Un Joseph Haydn lumineux par le Freiburger Barockorchester

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Symphonie n°6 « Le Matin » ; Symphonie n°7 « Le Midi » ; Symphonie n°8 « Le Soir ». Freiburger Barockorchester, direction : Petra Müllejans. 1 CD Harmonia Mundi HMX2961767. Code barre : 794881892020. Enregistré en octobre 2001 au Teldex Studio, Berlin. Notices trilingues (français, anglais, allemand) excellentes. Durée : 77’45.

 

2009 est l’année (1732-1809) et l’occasion est idéale de se replonger dans l’œuvre de l’illustre compositeur autrichien. De nombreux éditeurs l’ont bien compris, et la superbe « Haydn – The Harmonia Mundi Edition » dont fait partie ce disque, ne fait pas exception. À vrai dire, il s’agit ici d’une reprise d’une interprétation d’octobre 2001, mais elle est d’une qualité telle qu’il était impensable de ne pas la voir figurer dans cette « Harmonia Mundi Edition », d’autant que les enregistrements de cette trilogie symphonique de 1761 ne sont guère légion.

Ces Symphonies n°6 « Le Matin » en ré majeur, n°7 « Le Midi » en do majeur, et n°8 « Le Soir » en sol majeur, coïncident avec l’entrée de Haydn à l’âge de 29 ans au service du Prince Esterházy qui semble avoir attribué lui-même les sous-titres aux trois œuvres. Il semblerait également que « Le Midi » soit la plus ancienne des trois, et utilisée initialement comme musique de table.

Dans ce triptyque, Haydn fait un usage abondant des instruments solistes, ce qui évoque souvent le concerto grosso de l’ère baroque, et nous situe encore loin de la grande symphonie classique : tour à tour flûte, hautbois, basson, violon, violoncelle et même la contrebasse, viennent en solistes à l’avant-plan, et à certains moments trois instruments formant concertino dialoguent avec l’ensemble de l’orchestre.

À l’écoute du , superbe formation d’une vingtaine de musiciens si remarquablement guidée par sa Konzertmeister , l’évidence saute aux yeux – ou plutôt aux oreilles ! – que les premières symphonies de Haydn s’épanouissent idéalement grâce à un petit ensemble instrumental plutôt que par une phalange symphonique : l’orchestre de Fribourg trouve idéalement l’exacte densité et l’aération d’une écriture légère et lumineuse, ce qui est surtout impératif dans les pages aux interventions solistes, vu la nécessité de sauvegarder leur équilibre vis-à-vis de l’orchestre.

On peut évidemment être parfois agacé par certains sons gonflés typiques des ensembles « baroqueux » qui les érigent souvent artificiellement en effets systématiques, mais le n’en abuse pas ; en outre toutes les reprises sont respectées, y compris les doubles reprises des mouvements en forme-sonate, et elles sont la plupart du temps différemment ornementées avec un goût infaillible.

Au final, c’est la version idéale de ces trois symphonies, aux côtés de celle de Christopher Hogwood et son .

(Visited 292 times, 1 visits today)

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Symphonie n°6 « Le Matin » ; Symphonie n°7 « Le Midi » ; Symphonie n°8 « Le Soir ». Freiburger Barockorchester, direction : Petra Müllejans. 1 CD Harmonia Mundi HMX2961767. Code barre : 794881892020. Enregistré en octobre 2001 au Teldex Studio, Berlin. Notices trilingues (français, anglais, allemand) excellentes. Durée : 77’45.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.