À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Sonates de Mendelssohn par Christian Ivaldi

Plus de détails

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) : Sonate n° 1 en mi majeur op. 6 ; Allegro brillant en la majeur op 92 pour piano à quatre mains ; Sonate n° 3 en si bémol majeur op. 106 ; Andante et variations en si bémol majeur op. 83a pour piano à quatre mains ; Sonate n° 2 en sol mineur op. 105. Christian Ivaldi, piano, Noël Lee, piano (pour œuvres à quatre mains). 1 CD Arion ARN68796 ; code barre 3 325480 687969 ; enregistré en 1976 ; Livret bilingue : français et anglais ; durée totale : 69’45’’.

 

Les pianistes n’ont guère d’occasions de jouer des Sonates pour piano de et les mélomanes, encore moins d’en entendre. Certains ouvrages et dictionnaires les ignorent totalement. Et pourtant, il en a composé six dans sa jeunesse, entre 1820 et 1827. On peut en écouter trois sur ce disque, complétées par deux œuvres pour piano à quatre mains, tout aussi rarement jouées.

La numérotation donnée à ces trois sonates risque de semer quelque confusion, comme l’indique le livret qui contient des erreurs dans les numéros d’opus. Elles sont en fait contemporaines de l’Ouverture pour le Songe d’une nuit d’été et de l’Octuor pour cordes.

Avec beaucoup de sensibilité et un admirable contrôle, rend évidents tous les traits caractéristiques des compositions du jeune Mendelssohn : beauté formelle, lignes mélodiques claires et élégantes, habileté des mouvements rapides, virtuosité, et surtout, allégresse juvénile, pleine de vivacité et d’optimisme. On notera particulièrement la délicatesse du toucher dans le «Tempo di minuetto» et le «Récitatif» de l’op. 6, dans l’»Adagio» de l’op. 105, ou encore dans l’»Andante» de l’op. 106.

Les deux pièces à quatre mains, aussi joyeuses que les sonates, constituent d’agréables compléments. L’Andante et Variations fut composé d’après une version pour piano à deux mains, à la demande de la sœur du compositeur, Fanny, excellente pianiste elle aussi. D’où, certainement, cette rivalité complice entre les deux pianos. Ici, mais aussi dans l’Allegro brillant, les deux musiciens semblent prendre un grand plaisir en interprétant ces pièces et en faisant revivre les aspirations musicales ardentes, mais ordonnées, d’un jeune maître de 32 ans.

Malgré l’ancienneté de l’enregistrement, le son n’en laisse rien paraître, du moins très peu, ce qui contribue également au bonheur de l’oreille. Une très belle réédition.

(Visited 524 times, 1 visits today)

Plus de détails

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) : Sonate n° 1 en mi majeur op. 6 ; Allegro brillant en la majeur op 92 pour piano à quatre mains ; Sonate n° 3 en si bémol majeur op. 106 ; Andante et variations en si bémol majeur op. 83a pour piano à quatre mains ; Sonate n° 2 en sol mineur op. 105. Christian Ivaldi, piano, Noël Lee, piano (pour œuvres à quatre mains). 1 CD Arion ARN68796 ; code barre 3 325480 687969 ; enregistré en 1976 ; Livret bilingue : français et anglais ; durée totale : 69’45’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.