Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Les coloristes de l’éphémère

Plus de détails

La Chabotterie, Le Logis de la Chabotterie. 24-VII-2009. Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Concerts mis en simphonie. Gavotte et ses doubles. La Simphonie du Marais. Flûte, hautbois et direction : Hugo Reyne

Festival de la Chabotterie 2009

Dans le cadre de la 13ième édition du festival de musique baroque de la Chabotterie qui se déroule dans le cadre enchanteur du logis qui lui prête son nom, et nous ont proposé d’entendre le programme Rameau, Concerts mis en simphonie qu’ils viennent d’enregistrer.

Publiés en 1741 les pièces ici composées faisait partie d’un recueil pour clavecin accompagné de deux ou trois instruments. Rameau ne nous a pas laissé de simphonie, mais dont on connait la passion pour ce compositeur propose dans ce programme d’entendre ces œuvres avec des couleurs que n’aurait probablement pas reniées Rameau. Il a ainsi réalisé un travail d’orchestration d’un équilibre et d’un raffinement digne de cet art de vivre qui caractérise tout le XVIIIe siècle. Ainsi violons, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, hautbois et basson viennent redonner ses couleurs, ses nuances au maître de la palette orchestrale que fut .

Dans les confidences baroques qui ont précédées ce concert, Hugo Reyne nous a invité à venir déguster chocolat et café et participer à cette conversation entre ami(e)s que sont ces cinq concerts. Les musiciens de , nous ont ravis par la qualité d’écoute et de dialogue qui leur ont permis de faire ressentir cette présence d’un autre temps de tous ces personnages et ces lieux peint par cette musique, aux titres si souvent évocateur et parfois si mystérieux : La Coulicam, La Boucon, La Lapoplinière, La Timide, L’indiscrète, La Livri ou Le Vézinet par exemple.

Murmurants, plaintifs, rieurs, parfois amer mais si peu, toutes les saveurs de cet art de vivre, mélange de délicatesse et de sensualité, de gourmandise et de jalousie subtile s’expriment par l’intermédiaire des instrumentistes. Les volutes des violons, de l’alto et du chocolat s’entremêlent. La suavité du basson répond à la grâce de la flûte, les couleurs pastels des peintres aux charmes du violoncelle ou du hautbois. Et chacune des pièces des cinq concerts deviennent ainsi des tableaux dans lesquels grâce à l’élégance des tempos et des phrasés, Hugo Reyne et son ensemble font de nous des acteurs. Leur virtuosité nous fait participer à une discussion éloquente et vive entre Lapoplinière et son compositeur, aux chagrins nostalgique de ce dernier, mais aussi de tous ces invités, conscient que le tableau est aussi éphémère que chaque note, qui passe, aussi coloré et joyeux que le partage d’une boisson chaude ou d’instants musicaux entre ami(e)s.

A la Chabotterie la fête galante et brillante vous invite à faire du bonheur fugace de cet été un rêve inoubliable jusqu’au 12 août. N’hésitez pas à y venir peindre aux côtés des musiciens les tonalités, l’éclat fugace et chatoyant du divertissement, de l’amitié et de la vie.

Crédit photographique : La Simphonie du Marais © Accent Tonique

Plus de détails

La Chabotterie, Le Logis de la Chabotterie. 24-VII-2009. Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Concerts mis en simphonie. Gavotte et ses doubles. La Simphonie du Marais. Flûte, hautbois et direction : Hugo Reyne

Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.