Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Z Mrtvého Domu [De la maison des morts]. Václav Bednář, Alexandre Petrovitch Goriantchikov ; Helena Tattermuschová, Alieïa ; Beno Blachut, Filka Morozov ; Jaroslav Stříška, Le grand prisonnier ; Hanuš Thein, le petit prisonnier ; Jaroslav Horáček, Le Commandant ; Antonín Votava, Le vieux prisonnier ; Ivo Žídek, Skouratov ; Josef Heriban, Tchékounov ; Miroslav Mach, Le prisonnier ivre ; Miroslav Šindelár, Le cuisinier ; Jiří Joran, Le forgeron ; Jaromír Bělor, Le Prêtre ; Viktor Kočí, Le jeune prisonnier ; Eva Zikmundová, La prostituée ; Jiří Joran, Prisonnier qui joue Don Juan et le Brahmin ; Antonín Zlesák, Kedril ; Milan Karpíšek, Chapkine ; Přemysl Kočí, Chichkov ; Rudolf Vonásek, Tchérévine ; Jindřich Jindrák, Gardien. Chœur & Orchestre du Théâtre National de Prague, direction : Bohumil Gregor. 2 CD Supraphon SU 3953 2. Code barre : O 99925 39532. Enregistré en 1964 à Prague. Notice de présentation quadrilingue (anglais, allemand, français et tchèque). Texte chanté en tchèque ; traduction en allemand, anglais et français. Durée : 104’18

 

Supraphon semble s’activer promptement ces derniers temps pour valoriser son impressionnant catalogue lyrique. Parmi le flot des parutions, il faut marquer d’une pierre blanche cette De la maison des morts.

Cet enregistrement est historiquement important. En effet, le compositeur a laissé, à son décès, son ultime opéra inachevé. Différentes tentatives eurent lieu pour en permettre une exécution et une édition; ainsi la fin pessimiste prévue par Janáček (transformée en ode à la liberté) et l’orchestration furent-elles sérieusement altérées par différents intervenants. En 1964, le chef d’orchestre restaura la fin d’origine et l’essentiel de l’orchestration initiale, rompant avec une tradition d’interprétation établie. Par ailleurs la mise en scène de Ladislav Stros qui servit de cadre à cet enregistrement, marqua les esprits. Le scénographe replaça l’action à l’époque contemporaine (aspect alors extrêmement rare). L’effet fut saisissant à une époque qui découvrait les crimes de Staline à la suite de la déstalinisation de Krouchtchev et l’univers du goulag avec Une journée d’Ivan Denissovitch de Soljenitsine. Mais le véritable triomphateur de cette production est la musique. La troupe du Théâtre national de Prague fait preuve d’une homogénéité et d’une cohésion exceptionnelles; tous semblent conscients de la portée de l’ouvrage et s’engagent au maximum. Gregor dirige avec sens du drame et de la narration un orchestre aux teintes très tchèques mais musicalement justes.

Cette grande version vient compléter utilement la discographie de l’œuvre aux côtés des disques signés Neumann (Supraphon), Mackerras (Decca) et Boulez (en DVD).

(Visited 66 times, 1 visits today)

Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Z Mrtvého Domu [De la maison des morts]. Václav Bednář, Alexandre Petrovitch Goriantchikov ; Helena Tattermuschová, Alieïa ; Beno Blachut, Filka Morozov ; Jaroslav Stříška, Le grand prisonnier ; Hanuš Thein, le petit prisonnier ; Jaroslav Horáček, Le Commandant ; Antonín Votava, Le vieux prisonnier ; Ivo Žídek, Skouratov ; Josef Heriban, Tchékounov ; Miroslav Mach, Le prisonnier ivre ; Miroslav Šindelár, Le cuisinier ; Jiří Joran, Le forgeron ; Jaromír Bělor, Le Prêtre ; Viktor Kočí, Le jeune prisonnier ; Eva Zikmundová, La prostituée ; Jiří Joran, Prisonnier qui joue Don Juan et le Brahmin ; Antonín Zlesák, Kedril ; Milan Karpíšek, Chapkine ; Přemysl Kočí, Chichkov ; Rudolf Vonásek, Tchérévine ; Jindřich Jindrák, Gardien. Chœur & Orchestre du Théâtre National de Prague, direction : Bohumil Gregor. 2 CD Supraphon SU 3953 2. Code barre : O 99925 39532. Enregistré en 1964 à Prague. Notice de présentation quadrilingue (anglais, allemand, français et tchèque). Texte chanté en tchèque ; traduction en allemand, anglais et français. Durée : 104’18

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.