Resmusica Rouge

La Vita Humana : la quête d’une impossible harmonie

Festivals, La Scène, Opéra

Anvers. Vlaamse Opera. 30-VIII-2009. Marco Marazzoli (1605- 1662) : La Vita Humana. Opéra sacré en trois actes sur un livret de Giulio Rospigliosi Claire Lefilliâtre, la Vita Humana. Isabelle Druet, la Colpa et l’Aurora ; Camille Poul, l’Innocenza ; Jean-François Lombard, l’Intendimento ; Arnaud Marzorati, Il Piacere ; Vlaams Radio Koor : Coro di Virtudi & Coro di Viz (Chef de chœur : Bo Holten). Le Poème Harmonique. Direction, luth et théorbe : Vincent Dumestre.

AMUZ – Festival van Vlaanderen

Qui mieux que peut être la voix de cette vie humaine en quête d’harmonie, capable de fulgurances mais où trop souvent se brise l’espérance. Une des grandes qualités et non des moindres de Vincent Dumestre est de savoir s’entourer de musiciens et d’interprètes d’exception, afin de nous permettre d’approcher cette flamme qui habite les œuvres qu’il nous offre avec depuis un peu plus de 10 ans.

Invité par le festival van Vlaanderen, organisé par Amuz (Augustinus Musiekcentrum) qui doit son nom à une église du centre d’Anvers restauré avec l’intention d’y organiser des concerts et des enregistrements de musique ancienne, nous a présenté la Vita Humana. Présenté avec des surtitres flamands dans la belle salle à l’italienne du Vlaams Opéra d’Anvers, cet opéra sacré que certains connaissaient peut être avec la mise en scène de Benjamin Lazar, nous a été offert en version de concert. Cette dernière redonne à la musique de son intensité dramatique. Dans la ville Eternelle où la Contre-Réforme règne, l’opéra véritable passion italienne se joue des interdits et ceux même qui les édictent les utilisent à des fins de propagandes religieuses. C’est d’ailleurs un futur pape, le cardinal Giulio Rospigliosi (Clément IX) qui écrivit le livret de La Vita Humana. Homme d’église, il semble fasciné par cette quête d’une harmonie impossible qui apporterait un sens à la vie humaine, levant les doutes et les interrogations. Il utilise toutes les ficelles du théâtre entre séduction et combats opposant le bien et le mal.

Devant nous La Vita Humana est en proie aux doutes. Elle rencontre la Colpa (la Faute), l’Innocenza (l’Innocence), Il piacere (le Plaisir) et l’Intendimento (l’Entendement). Grâce aux interprètes et aux musiciens cette œuvre qui pourrait sembler hermétique nous atteint par les sentiments qu’elle exprime. La distribution vocale nous bouleverse par son exceptionnelle homogénéité. est une Vita Humana fragile et bouleversante. Son timbre est « lumière obscure ». Elle exprime avec ardeur la voix du doute. Jean – François Lombard révèle par son timbre étrange et suave les failles de l’Entendement, tandis que au timbre rayonnant est une Innocenza triomphante et qu’ et sont de séduisants coupables. Ils donnent aux rôles des méchants le charme du plaisir. En duo ou en trio, les timbres et les phrasés des chanteurs s’unissent et nous envoutent. La chorégraphie de la gestuelle baroque donne sens aux mots et semble suivre le mouvement que dessine la musique.

et les musiciens du Poème Harmonique offrent un continuo dont la richesse et la souplesse viennent souligner la densité de l’œuvre. Ils apportent des couleurs et des nuances qui semblent parfois se perdre dans l’obscurité que peint la musique de dans ces contrepoints d’une grande inventivité. Le Vlaams Radio Koor par son engagement et sa maîtrise de la rhétorique possède une force incantatoire qui donne son caractère sacré à ce combat entre vices et vertus. La poésie qui émane de cette œuvre ne pouvait être mieux servie que par ces interprètes à la ferveur sensuelle. nous a révélé que peintre de la lumière, il peut recréer pour le public grâce à la musique ce lien sacré nous permettant de percevoir la beauté d’une harmonie à fleur de peau. La danse de la vie ainsi donne mouvement aux couleurs et aux ombres.

Crédit photographie : Claire Lefilliâtre© Robin Davies

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.