Banniere-ClefsResmu-ok

Le grand chic anglais de Rachel Podger

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Joseph Haydn (1732-1809) : concerto pour violon en sol majeur HobVIIa : 4 ; concerto pour violon en ut majeur HobVIIa : 1 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : symphonie concertante KV364. Rachel Podger, violon ; Pavlo Beznosiuk, alto ; Orchestra of the Age of Enlightenment. 1 SACD Channel classics. Référence : CCS SA 29309. Code barre : 7 23385 29309. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Enregistré en mars et juillet 2009. Durée : 67’43.

 

Les Clefs ResMusica

La violoniste réalise une carrière discographique sans faute ! Après des sonates de Mozart avec l’excellent claveciniste Gary Cooper et surtout des sonates et partitas de Bach et des Fantaisies pour violon solo de Telemann, l’artiste se voit offrir, par son label Channel Classics un album concertant accompagnée de l’, l’une des Rolls des formations sur instruments d’époque.

Les deux concertos pour violon de Haydn regroupés sur ce disque ont pour point commun la personnalité du violoniste Luigi Tomasini, premier violon à la cour d’Esterhazy où Haydn vécu et travailla de longues années. Cette fonction plutôt prestigieuse le plaçait juste en dessous de celle du maître de Chapelle qu’était Haydn. La personnalité et la chaleur du jeu de Tomasini inspirèrent Haydn qui lui dédia explicitement son concerto en do majeur. Les concertos pour violon de Haydn, écrits avec un accompagnement d’un orchestre à cordes reprennent des éléments typiques de l’époque baroque comme les rythmes pointés, les marches harmoniques et une alternance de passages solos et tutti. Rompue aux techniques et aux styles baroques, est à son affaire dans ces partitions ; l’orchestre lui apporte un soutient sans faille avec un rendu parfait de ces formes parfois rigides qui ont contribué à imposer ces pièces au répertoire.

La symphonie concertante de Mozart est un incontestable chef d’œuvre. Rachel Podger est rejointe par le vigoureux altiste . Pour l’anecdote, les deux musiciens jouent deux stradivarius prêtés par la Royal Academy of Music pour ce projet. Les deux musiciens imposent un Mozart énergique aux dialogues enchanteurs et endiablés. Heureux de jouer de tels instruments, violoniste et altiste rivalisent de tonus et de vitalité musicale et stylistique, le duo entraîne l’orchestre dans cette danse concertante.

Inédit dans ce couplage, ce programme offre des interprétations parfaites sur le fond et sur la forme avec, en prime, une lecture majeure de deux concertos pour violon de Haydn qui connaissent ici une réalisation presque définitive.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.