À emporter, Actus Prod, CD, Musique d'ensemble

A avoir dans sa discothèque et à offrir

Plus de détails

Paul Van Nevel ; Ensemble Huelgas. A celebration of Music from the Middle Ages to Renaissance. A secret labyrinth. Coffret de 15 CDs Sony Classical. Code barre : 88697478442. Enregistrements réalisés entre 1990 et 1999. Textes avec traductions en allemand par Irma Maass, en anglais par David Seward, en français par Jacques Fournier et en italien par Enrica Mottley. 1 : Codex las Huelgas. 2 : Febus, avant ! Musique à la cour de Gaston Phébus, ( 1331-1391) ; 3 : Musique à la cour du roi Jean de Nicosie ( 1374-1432). 4 : Utopia triumphans. 5 : Alexander Agricola, a secret labyrinth. 6 : Mattheus Pipelare, messe « L’homme armé », chansons, motets ; 7 : Antoine Brumel, Messe « Et ecce terrae motus », Sequentia « Dies irae ». 8 : Mateo Flecha el Viejo ( 1481-1553), Las Ensaladas. 9 : Costanzo Festa (c. 1490-1545). 10 : Nicolas Gombert (c. 1500- c. 1557). 11 : Pierre de Manchicourt (c. 1510-1564) : Missa « Veni Sancte Spiritus, motets, chansons. 12 : Orlando di Lasso (1532-1594). Jacobus Gallus (1550-1591) : Opus musicum ; Missa super « Sancta Maria ». 14 : Cançœs, Vilancicos e Motetes Portugueses, séculos XVI-XVII. 15 : Joao Lourenço Ribelo( 1610-1661) : Lamentations for Maundy Thursday, Vesper Psalms.

 

Familier des grands festivals de musique ancienne, de Saintes, notamment, nous offre ici un coffret réunissant judicieusement des enregistrements d’œuvres qui appartiennent majoritairement aux trésors de la polyphonie flamande.

Le flair au moins autant que le savoir guide vers des pièces rares dont il assure la transcription lui-même à partir d’un manuscrit ; ainsi du manuscrit de Chantilly pour le CD 2, du manuscrit chypriote conservé à Turin pour le CD 3. L’interprétation qu’il en propose se situe parmi les plus justes. Notons la clarté de la diction et l’homogénéité des voix, la recherche de la suavité, de la douceur, l’une des clefs de l’esthétique poétique et musicale du Moyen-âge et de la Renaissance et, avant tout, beaucoup d’intériorité et d’intensité dans l’exécution. Des extraits du Codex Huelgas, d’où l’ensemble tire son nom, pages si raffinés de la fin du XIIIe siècle espagnol, inaugurent la série, chantées de façon déjà très, trop (?) mesurée. Si le Livre de la Chasse de Gaston Phebus fut largement diffusé, les pièces qui célèbrent le Prince sont rarement citées alors qu’elles comptent parmi les richesses de l’Ars subtilior (ms. de Chantilly), et la ballade homophonique de Trebor, En seumeillant, d’une beauté inouïe, méritait à elle seule l’enregistrement. Les virelais et motets des lettrés français peuplant la cour du roi de Chypre furent mis en musique dans la tradition isorythmique de l’Ars Nova.

L’essentiel de cette anthologie concerne les polyphonies flamandes, non les œuvres majeures d’Ockhegem, de , de Lassus, mais celles de leurs contemporains et disciples. Ainsi d’Antoine Brumel qui succède à Obrecht à la cour de Ferrare, de Pierre de Manchicourt, préféré à Lassus pour faire partie de la fameuse «Capilla Flamenca» de Philippe II. Les deux pôles qui organisent l’expression musicale de l’époque sont bien mis en évidence, d’une part, largement représentées, la souffrance spirituelle et humaine, Lamentations, Psaumes de la Pénitence, déplorations, motif des «regrets», d’autre part la louange de Dieu, de la Vierge, du Prince et de l’aimée. Très bon choix de qui compose dans le sillage de et dont la chanson Tous les regretz sera choisie par Lassus pour une messe parodique et de , qui nous a laissé les Lamentations de Jérémie les plus profondes de toutes, et aussi des chansons portuguaises à la tristesse bouleversante. C’est à la gloire de Dieu que sont composées les plus savantes de ces polyphonies, les plus lumineuses aussi, réunies dans le CD Utopia triumphans avec un sommet : deux motets pour quarante voix distinctes, ( le nom de chaque chanteur est indiqué) celui d’, Ecce beatam lucem, pour dix chœurs et quatre parties, sur lequel voulut renchérir avec le motet Spem in alium, en huit parties de cinq chœurs aux recherches sonores insurpassées, l’une des plus belles pages de la musique, de celles qui comblent l’oreille et l’âme.

Ne manquent, dans ce coffret, que les noms des instruments et des instrumentistes ( guère utilisés, avec raison, il est vrai), et surtout un texte de présentation des compositeurs et des œuvres.

Plus de détails

Paul Van Nevel ; Ensemble Huelgas. A celebration of Music from the Middle Ages to Renaissance. A secret labyrinth. Coffret de 15 CDs Sony Classical. Code barre : 88697478442. Enregistrements réalisés entre 1990 et 1999. Textes avec traductions en allemand par Irma Maass, en anglais par David Seward, en français par Jacques Fournier et en italien par Enrica Mottley. 1 : Codex las Huelgas. 2 : Febus, avant ! Musique à la cour de Gaston Phébus, ( 1331-1391) ; 3 : Musique à la cour du roi Jean de Nicosie ( 1374-1432). 4 : Utopia triumphans. 5 : Alexander Agricola, a secret labyrinth. 6 : Mattheus Pipelare, messe « L’homme armé », chansons, motets ; 7 : Antoine Brumel, Messe « Et ecce terrae motus », Sequentia « Dies irae ». 8 : Mateo Flecha el Viejo ( 1481-1553), Las Ensaladas. 9 : Costanzo Festa (c. 1490-1545). 10 : Nicolas Gombert (c. 1500- c. 1557). 11 : Pierre de Manchicourt (c. 1510-1564) : Missa « Veni Sancte Spiritus, motets, chansons. 12 : Orlando di Lasso (1532-1594). Jacobus Gallus (1550-1591) : Opus musicum ; Missa super « Sancta Maria ». 14 : Cançœs, Vilancicos e Motetes Portugueses, séculos XVI-XVII. 15 : Joao Lourenço Ribelo( 1610-1661) : Lamentations for Maundy Thursday, Vesper Psalms.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.