À emporter, CD, Musique symphonique

De vieilles cires pour de jeunes personnes

Plus de détails

Sergueï Prokofiev (1891-1953) : Pierre et le Loup op. 67. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Le Carnaval des Animaux. Benjamin Britten (1913-1976) : The Young Person’s Guide to the Orchestra op. 34. Georges Bizet (1838-1875) : Jeux d’enfants, petite suite op. 22. Basil Rathbone, récitant (Prokofiev). Jeanne Behrend, Sylvan Levin, Joseph Levine, piano ; Benar Heifetz, violoncelle. All-American Youth Orchestra, direction : Leopold Stokowski (Prokofiev). Philadelphia Orchestra, direction : Leopold Stokowski et Saul Caston (Saint-Saëns). Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Sir Malcolm Sargent (Britten). London Philharmonic Orchestra, direction : Antal Doráti (Bizet). 1 CD Avid AMSC601. Code barre : 5022810160120. Enregistré à New York, Philadelphie, Liverpool et Londres, entre septembre 1937 et octobre 1946. ADD. Notices unilingues (anglais) succinctes. Durée : 76’27

 

Idéalement approprié aux fêtes de fin d’année, voici un CD d’enregistrements historiques regroupant généreusement quatre partitions ayant surtout trait à l’enfance ou l’adolescence, même si toutes ces pages, et particulièrement Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns, puissent également s’adresser par leur humour à des enfants d’un âge bien plus avancé !

Intelligemment conçu, ce programme rassemble essentiellement deux enregistrements de (Pierre et le Loup et Le Carnaval des Animaux) auxquels le label Avid a joint les Jeux d’enfants de Bizet nous révélant un au tout début de sa carrière discographique, ainsi que la toute première gravure mondiale par Sir de la Présentation de l’Orchestre à une jeune Personne de Britten, et donnée ici dans la version sans récitant, ce qui est peut-être regrettable, puisque Pierre et le Loup, lui, l’est avec – obligatoirement il est vrai.

Chronologiquement ce sont les Jeux d’enfants qui furent enregistrés en premier lieu, le 17 septembre 1937 à Londres, et cette gravure se révèle bien particulière, voire unique. Nous savons que Jeux d’enfants (1871) est à l’origine un ensemble de douze pièces pour piano à quatre mains dont Bizet orchestra seulement cinq d’entre elles en 1880 sous le titre de Petite Suite d’orchestre, et disposées dans cet ordre : n°6. Trompette et Tambourn°3. La Poupéen°2. La Toupien°11. Petit Mari, petite Femmen°12. Le Bal. Or, en plus de cette Petite Suite, nous propose une orchestration de cinq pièces supplémentaires, à savoir n°1. L’Escarpoletten°4. Les Chevaux de Boisn°5. Le Volantn°8. Les quatre Coinsn°9. Colin-Maillard ; de plus, Doráti rétablit, à une inversion près, l’ordre initial de la suite pour piano.

Il est évident que Bizet n’est pour rien dans l’orchestration de ces pièces supplémentaires, et sans doute – mais sans certitude – est-ce Antal Doráti lui-même, par ailleurs remarquable compositeur, qui l’a réalisée dans le cadre du ballet en un acte Jeux d’enfants de Boris Kochno sur une chorégraphie de Léonide Massine, créé aux Ballets Russes de Monte-Carlo le 14 avril 1932, époque à laquelle Doráti était second chef de ces Ballets. L’enregistrement qui nous est offert ici semble bien être une sorte de souvenir discographique des représentations de juillet et octobre 1937 au Royal Opera House, Covent Garden, et dont la musique n’a rien perdu de sa fraîcheur enfantine, surtout sous la direction chaleureuse et enjouée d’un jeune Doráti dont il s’agit ici de l’une de ses toutes premières gravures.

L’enregistrement du Carnaval des Animaux (1886) réalisé le 27 novembre 1939 est, lui aussi, un peu particulier. fut Directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie de 1912 à 1938 ; or il semble bien qu’après avoir quitté son poste pour d’autres destinées, il laissa incomplète la gravure de l’œuvre de Saint-Saëns, puisque ce n’est que le 15 mars 1941 que l’on fit appel à Saul Caston, principal trompette de l’orchestre de 1923 à 1945, pour diriger l’enregistrement des trois pièces manquantes : Aquarium, Personnages à longues oreilles et Le Coucou au fond des bois. Au début de cette dernière page, on remarquera une petite coupure d’une répétition au piano à l’octave, due aux contraintes de durée du 78 tours. Par ailleurs, les traits fulgurants des deux pianistes dans Hémiones (Animaux véloces) ne sont pas toujours exempts de « notes à côté », pour ne pas dire « fausses notes » ! Par contre, l’interprétation du Cygne par Benar Heifetz (parent de Jascha ?), co-principal violoncelle de l’orchestre de 1940 à 1943, est tout simplement d’une exceptionnelle beauté.

Après avoir laissé l’Orchestre de Philadelphie aux mains d’Eugene Ormandy, Stokowski réunit de jeunes instrumentistes de très haut niveau pour fonder en 1940 le All-American Youth Orchestra avec lequel il fit notamment une tournée en Amérique latine sponsorisée par CBS, label pour lequel il enregistra avec cette phalange, entre autre, une légendaire Symphonie du Nouveau Monde et, en juillet 1941, cette interprétation de Pierre et le Loup (1936) de Prokofiev pour laquelle on fit appel au non moins légendaire acteur britannique Basil Rathbone (1892-1967), célèbre pour ses films de cape et d’épée, et surtout pour son incarnation inoubliable du personnage de Sherlock Holmes. Une voix bien timbrée, une diction élégante et impeccable, naturelle et très vivante, en un anglais on ne peut plus compréhensible, sont les qualités de ce magnifique récitant, admirablement soutenu par de jeunes instrumentistes qui n’ont absolument rien à envier au professionnalisme de leurs aînés.

Également comme Pierre et le Loup à vocation didactique, la Présentation de l’Orchestre à une jeune Personne – ou Variations et Fugue sur un Thème de Purcell – composée par Britten en 1945 fit au départ l’objet d’un film documentaire célèbre dans lequel le récitant était le chef d’orchestre lui-même, Sir  ; mais lorsque ce dernier en réalisa la première gravure mondiale le 25 octobre 1946, le texte fut tout simplement omis, ce qui peut sembler illogique vu la destination éducative de cette partition. Il n’en reste pas moins vrai que l’œuvre fit le tour du monde sous ses deux aspects, avec ou sans récitant. Précisons qu’il s’agit bien de l’enregistrement sur disque sans récitant, et non pas la bande sonore originale du documentaire, qui nous est offert ici, et il n’y a que du bien à dire de l’interprétation de Sir , dans laquelle transparaît à l’évidence cet enthousiasme des musiciens, si typique lors de la découverte toute récente de chefs-d’œuvre.

L’audition globale de ce disque du label britannique Avid nous a vraiment procuré un vif plaisir, et il est à espérer que ce soit également le cas auprès des mélomanes, jeunes ou moins jeunes !

Plus de détails

Sergueï Prokofiev (1891-1953) : Pierre et le Loup op. 67. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Le Carnaval des Animaux. Benjamin Britten (1913-1976) : The Young Person’s Guide to the Orchestra op. 34. Georges Bizet (1838-1875) : Jeux d’enfants, petite suite op. 22. Basil Rathbone, récitant (Prokofiev). Jeanne Behrend, Sylvan Levin, Joseph Levine, piano ; Benar Heifetz, violoncelle. All-American Youth Orchestra, direction : Leopold Stokowski (Prokofiev). Philadelphia Orchestra, direction : Leopold Stokowski et Saul Caston (Saint-Saëns). Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Sir Malcolm Sargent (Britten). London Philharmonic Orchestra, direction : Antal Doráti (Bizet). 1 CD Avid AMSC601. Code barre : 5022810160120. Enregistré à New York, Philadelphie, Liverpool et Londres, entre septembre 1937 et octobre 1946. ADD. Notices unilingues (anglais) succinctes. Durée : 76’27

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.