Plus de détails

Modeste Moussorgski (1839-1881)  : Tableaux d’une exposition. Franz Liszt (1811-1886) : Sonate en si mineur. Vladimir Horowitz, piano. 1 CD Sony 88697538852. Code barre : 8 8697538852 3. Enregistré à Carnegie Hall, New York le 2 avril 1948 (Moussorgski) et le 21 mars 1949 (Liszt). Notice en anglais. Durée : 65’16’’

 

Les Tableaux d’une exposition et la Sonate de Liszt sont deux œuvres particulièrement virtuoses et parfaitement adaptées à l’immense talent de . Il en a d’ailleurs donné plusieurs témoignages enregistrés, dont ceux qui nous sont offerts dans cette édition Sony, provenant de la propre collection du pianiste léguée à l’Université de Yale. Ceux qui ignoreraient de quoi était capable ce pianiste de légende découvriront à l’écoute de ce disque qu’il pouvait pousser très loin l’exploitation de la partition au point de la renouveler complètement.

C’est particulièrement sensible dans les Tableaux d’une exposition, qui pourront fasciner certains et en exaspérer d’autres tellement ils sont chargés d’effets de toutes sortes dont on peut légitimement penser que certains sont poussés un peu loin. C’est en effet un festival de tout ce qu’on peut faire avec un piano et accessoirement dix doigts qui semblent vingt avec ce pianiste hors norme. Cela commence dès la première Promenade où Moussorgski n’a indiqué aucune nuance, comme s’il fallait la jouer le plus neutre possible, règle que le pianiste ne peut s’empêcher de transgresser dès le départ. Ainsi ceux qui s’attacheront aux règles classiques de l’interprétation commenceront à bouillir, les autres à jouir. Mais personne ne restera indifférent devant l’extraordinaire virtuosité et la maîtrise totale sinon l’emprise d’Horowitz sur son piano. La dynamique est particulièrement impressionnante et les nuances de touché quasi infinies. Quant à la légendaire vélocité des doigts volant littéralement au dessus du clavier avec une facilité unique, elle donne l’impression que les plus grands virtuoses ne sont que des tâcherons à côté. Tout cela est complètement typique de ce pianiste et particulièrement évident dans cet enregistrement de 1948.

La Sonate de Liszt, dont l’enregistrement n’est que d’une petite année postérieur, est quand même un peu plus sobre que les Tableaux. On y retrouve toujours ces moments magiques emportant tout sur leur passage y compris tout esprit critique et d’autres où la question «mais pourquoi ?» ne peut s’empêcher de se poser. Moins souvent que dans les tableaux, ce qui donne à de cette impressionnante Sonate en si mineur un caractère moins extrêmes qui satisfera plus facilement un plus grand nombre de mélomanes.

Reste que ces deux enregistrements imaginatifs, fantasques et fantastiques sont entachés de quelques coupures par rapport aux partitions originales, comme la suppression complète de la Promenade précédant Le marché de Limoges et des deux récitatifs précédant l’Andante sostenuto de la Sonate. Ajouté au fait que le style extrême du pianiste pourra en rebuter certains, cette infidélité au texte empêchera de considérer ces versions comme des références de base, mais seront conseillées à tous les curieux et indispensables aux admirateurs du pianiste. Saluons également le formidable et exemplaire travail des ingénieurs de Sony qui n’ont pas sacrifié, comme tant d’autres, le respect du timbre et de la dynamique à l’effacement du bruit de fond. Oui, il y a du souffle audible, mais il y a aussi un vrai et grand piano, chantant de l’extrême grave à l’extrême aigu, et du pianissimo au fortissimo avec une qualité de timbre et un réalisme exemplaire impossible à atteindre si on filtre trop le souffle. Et ça, c’est irremplaçable. Puissent toutes les rééditions faites sur ces bases, faisant passer la musicalité avant le «confort».

Plus de détails

Modeste Moussorgski (1839-1881)  : Tableaux d’une exposition. Franz Liszt (1811-1886) : Sonate en si mineur. Vladimir Horowitz, piano. 1 CD Sony 88697538852. Code barre : 8 8697538852 3. Enregistré à Carnegie Hall, New York le 2 avril 1948 (Moussorgski) et le 21 mars 1949 (Liszt). Notice en anglais. Durée : 65’16’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.