Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Une soprano peut en cacher une autre

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 22-XII-2009. Johann Sebastian Bach (1685-1750) Cantate de mariage Weichet nur, betrübte Schatten en sol majeur BWV 202, Concerto pour clavecin en la majeur BWV 1055, Cantate de mariage O holdze Tag, erwünschte Zeit en la majeur BWV 210. Avec : Pablo Valetti, premier violon et direction, Guadalupe del Moral, violon, Patricia Gagnon, alto, Petr Skalka, violoncelle, Michele Zeoli, contrebasse, Céline Frisch, clavecin, Emmanuel Laporte, hautbois, Diana Baroni, traverso, Bénédicte Tauran, soprano.

Une soirée chez Gottfried Zimmermann

Fidèle au concept d’où il a tiré son nom, le proposait ce soir du 22 décembre une soirée conviviale, autant que faire se peut dans l’inconfortable théâtre de la Ville, autour d’un concerto pour clavecin et de deux cantates de mariage de Jean-Sébastien Bach. Faisant partie des rares cantates profanes à nous être parvenues intactes, les BWV 202 et BWV 210 relatent une histoire, qui ne demande qu’à être bien racontée. Irréprochable, et souvent excitant comme à son habitude, l’ensemble, à géométrie variable, agrémenté pour l’occasion d’un hautbois particulière évocateur et d’un traverso virtuose, sert un écrin idéal à la voix de la soprano.

Le concert débute cependant par une petite déception, Sophie Karthaüser, souffrante, est remplacée par . Mais le désappointement dure peu, car la jeune cantatrice possède une voix souple, un timbre superbe, une incroyable longueur de souffle, et une remarquable diction, qui fait claquer les consonnes ! Une belle découverte, à laquelle on ne pourrait éventuellement reprocher que la petitesse de l’émission, car la relative monotonie de l’accent ne peut être due qu’à ce remplacement au pied levé.

Visiblement soulagée à la fin du concert, gratifie l’assemblée de mimiques et de sourires bourrés de charme. Vous avez dit charmante, ensorcelante ? Oui, assurément…

Crédit photographique : Bénédicte Tauran © DR

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 22-XII-2009. Johann Sebastian Bach (1685-1750) Cantate de mariage Weichet nur, betrübte Schatten en sol majeur BWV 202, Concerto pour clavecin en la majeur BWV 1055, Cantate de mariage O holdze Tag, erwünschte Zeit en la majeur BWV 210. Avec : Pablo Valetti, premier violon et direction, Guadalupe del Moral, violon, Patricia Gagnon, alto, Petr Skalka, violoncelle, Michele Zeoli, contrebasse, Céline Frisch, clavecin, Emmanuel Laporte, hautbois, Diana Baroni, traverso, Bénédicte Tauran, soprano.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.