Plus de détails

Anna Netrebko. In the still of the night. Mélodies de Nikolaï Rimsky-Korsakov (1844-1908), de Piotr Illich Tchaïkovsky (1840-1893), d’Antonin Dvorak (1841-1904) et de Richard Strauss (1864-1949). Anna Netrebko, soprano. Daniel Barenboim, piano. Enregistré en public le 17 août 2009 au Grosses Festspielhaus, Salzbourg. 1 CD Deutsche Grammophon 477 8589. Code barre : 0 28947 78589 7. Notice en français, anglais et allemand. Durée : 68’56’’

 

Quelle voix ! possède incontestablement l’une des plus belles voix de soprano actuelle. Certains pourront lui préférer d’autres solistes parce que plus investies dans le chant, parce que plus authentiques dans l’expressivité, parce que plus vivantes, parce que plus théâtrales mais, reste que la dimension vocale de la soprano russe est aujourd’hui inégalée. Jusqu’à ce jour, si sa voix se reconnaissait par sa grande clarté et son incroyable homogénéité tout au long du spectre, on pouvait lui opposer la relative facilité de cacher quelques imperceptibles limites techniques derrière les masses orchestrales qui l’accompagnaient.

Ici, pas de triche ! Le récital avec piano met la voix à nu. Dans cet exercice, se révèle à l’égale des plus grandes interprètes lyriques. Dans ce récital composé de mélodies russes dont la progression vocale est choisie avec intelligence, elle démontre une maturité qui, jusqu’alors n’était certainement pas flagrante, sa beauté physique occultant souvent des interprétations sans âme. Dans ce concert enregistré en direct, après une première mélodie pour asseoir la voix dans l’acoustique de la salle, pour contrôler si l’instrument est correctement accordé, elle se lance dans une démonstration sans retenue de son extraordinaire vocalité. Ayant dépassé les barrières de la simple technique vocale, la soprano laisse libre cours à l’interprétation. Le répertoire qu’elle choisit ici semble lui convenir à merveille. Comme dans son précédent recueil de mélodies et d’airs d’opéra russes, chanter dans sa langue maternelle lui permet d’exprimer les textes dont naturellement elle perçoit toutes les subtilités. Même si on peut regretter qu’elle reste encore parfois dans la superficialité de ses interprétations, elle livre ici un récital d’une grande teneur artistique.

Et quelle santé ! Dans ces soixante-dix minutes de chant, la soprano russe ne montre aucun signe de relâchement ou de fatigue. Elle conduit sa voix avec un aplomb désarmant, lançant ses magnifiques aigus en toute puissance sans stridence aucune, sans que jamais le vibrato ne s’élargisse, ni que les couleurs vocales ne faiblissent ou que les harmoniques de sa voix ne se ternissent. Même si l’accompagnement de reste d’une grande musicalité, on eut préféré qu’il soit un peu moins discret et qu’il souligne plus encore la magnificence de la voix d’Anna Netrebko.

(Visited 455 times, 1 visits today)

Plus de détails

Anna Netrebko. In the still of the night. Mélodies de Nikolaï Rimsky-Korsakov (1844-1908), de Piotr Illich Tchaïkovsky (1840-1893), d’Antonin Dvorak (1841-1904) et de Richard Strauss (1864-1949). Anna Netrebko, soprano. Daniel Barenboim, piano. Enregistré en public le 17 août 2009 au Grosses Festspielhaus, Salzbourg. 1 CD Deutsche Grammophon 477 8589. Code barre : 0 28947 78589 7. Notice en français, anglais et allemand. Durée : 68’56’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.