Plus de détails

Marc Hervieux. Tenor Arias. Airs extraits d’opéras de Giacomo Puccini (1858-1924), Pietro Mascagni (1863-1945), Francesco Cilea (1866-1950), Ruggiero Leoncavallo (1858-1919) et Giuseppe Verdi (1813-1901). Orchestre Métropolitain, direction : Yannick Nézet-Séguin. 1 CD ATMA Classique ACD2 2618. Enregistré en l’Église Saint-Ferdinand, Laval, (Québec) Canada les 8 et 9 septembre 2009. Notice et traduction des airs en français et anglais. Durée : 53’03’’

 

Nous attendions beaucoup du premier CD de Marc Hervieux, consacré exclusivement à des airs d’opéras, après son disque, Le premier Noël, hommage au ténor Richard Verreau, édité chez Atma et une virée du côté de la chanson populaire, Après nous. Tenor Arias est le deuxième CD paru chez Atma Classique. Les aficionados ne seront pas déçus, ni par le choix des airs, ni par les moyens vocaux déployés. s’investit totalement, chante de tout son cœur, avec la générosité débordante que nous lui reconnaissons. Un chant très physique, exigeant, qui n’évite pas, cependant, les coups de gueule.

Ce disque aurait pu s’intituler Verismo, si ce n’était l’incartade de La Traviata, Lunge da lei per me… De’miei bollenti spiriti, d’ailleurs, traité avec le même aplomb vériste. Le ténor québécois ne fait pas dans la dentelle, la voix se veut robuste et sonore ; elle est l’expression immédiate toujours passionnée des sentiments exacerbés des personnages. En interprétant tout en tenore di forza, les excès véristes le laissent parfois aller à des déchaînements inutiles.

Que doit-on retenir ? D’abord la dimension théâtrale omniprésente et le tempérament de feu des héros incarnés. En contrepartie, on peut lui reprocher, une approche sommaire des personnages, un bloc monolithique traité avec la même pâte, et avec peu de raffinement. Tous finissent par se ressembler étrangement, du prince Calaf à Cavadorossi, de Turiddu à Rodolfo, devenus interchangeables dans des situations dramatiques similaires. Il y manque un démarquage net pour les faire vivre. À défaut de nuances, souvent absentes ici, un caractère s’impose d’emblée, une force qui parvient à convaincre.

Sous la direction de , l’ accompagne le populaire ténor québécois et propose quelques extraits instrumentaux du répertoire d’opéra dont l’Intermezzo de Cavalleria Rusticana de Mascagni et également le Preludio sinfonico de Puccini. Un disque que l’on écoutera sans doute avec bonheur. Un quatrième CD devrait voir le jour, consacré aux chansons napolitaines.

Plus de détails

Marc Hervieux. Tenor Arias. Airs extraits d’opéras de Giacomo Puccini (1858-1924), Pietro Mascagni (1863-1945), Francesco Cilea (1866-1950), Ruggiero Leoncavallo (1858-1919) et Giuseppe Verdi (1813-1901). Orchestre Métropolitain, direction : Yannick Nézet-Séguin. 1 CD ATMA Classique ACD2 2618. Enregistré en l’Église Saint-Ferdinand, Laval, (Québec) Canada les 8 et 9 septembre 2009. Notice et traduction des airs en français et anglais. Durée : 53’03’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.