Plus de détails

Helsinki, Temppeliaukion Kirkko. 16-IV-2010. Arvo Pärt (né en 1935) : Credo ; François-Joseph Gossec (1734-1829) : Grande messe des morts. Piia Komsi, soprano ; Jeni Packalén, mezzo-soprano ; Tuomas Katajala, ténor ; Tuomas Pursio, baryton ; EMO Ensemble, direction : Pasi Hyökki ; Kamarikuoro Kaamos, direction : Dani Juris. Orchestre symphonique de la radio finlandaise, direction : Andres Mustonen

Orchestre de la radio de Finlande

Avec l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, l’Orchestre de la radio de Finlande est l’autre grande phalange de la capitale finnoise, mais si la philharmonie est centrée sur le répertoire romantique, l’orchestre radiophonique, comme toute phalange de radio, est plutôt orienté vers le contemporain et l’exploration des répertoires «rares».

Ainsi, ce concert, offrait, en création finlandaise la Grande messe des morts de Gossec, compositeur qui a depuis longtemps déserté les salles francophones après avoir rencontré un grand succès à la Révolution. La discographie de cette pièce est d’ailleurs maigrichonne avec une solide version conduite par Louis Devos pour Erato et un enregistrement Naxos plus récent à mettre au crédit de Diego Fasolis à la tête de l’orchestre de Lugano. Il s’agit pourtant d’un incontestable chef d’œuvre, au carrefour de l’héritage baroque, de l’esprit classique et des premières aubes du romantisme. Rompu aux musiques anciennes, , le fondateur de l’ensemble Hortus, prend la partition à bras le corps et impose un rythme échevelé qui galvanise les choristes et les membres de l’orchestre de la radio. Sans temps morts, le chef impose une vision parfois un peu sèche mais sur laquelle souffle un esprit révolutionnaire mettant en avant la modernité de l’œuvre qui semble regarder vers Berlioz. Les forces chorales, composées d’amateurs, sont vaillantes à l’image d’un solide quatuor vocale d’où émerge le timbre de la soprano .

En première partie, contraste absolu, avec le Credo d’Arvo Part composée d’après le Prélude en ut majeur extrait du Clavier bien tempéré de Bach. En moins d’un quart d’heure, cette partition composée en 1968, est l’œuvre d’un compositeur sortant d’une période de doutes créateurs et orientée vers l’étude des polyphonistes du Moyen-Age et du chant grégorien. Cette partition, traversée de houles chorales et orchestrales possède un écho étonnant dans le cadre architectural unique du Temppeliaukion Kirkko, une église creusée dans la roche.

Cette fois encore, il faut saluer, l’audace et l’originalité des saisons finlandaises et la présence d’un public fidèle ouvert à toutes les initiatives.

Crédit photographique : © Maarit Kytöharju

Orchestre de la Radio finlandaise

(Visited 77 times, 1 visits today)

Plus de détails

Helsinki, Temppeliaukion Kirkko. 16-IV-2010. Arvo Pärt (né en 1935) : Credo ; François-Joseph Gossec (1734-1829) : Grande messe des morts. Piia Komsi, soprano ; Jeni Packalén, mezzo-soprano ; Tuomas Katajala, ténor ; Tuomas Pursio, baryton ; EMO Ensemble, direction : Pasi Hyökki ; Kamarikuoro Kaamos, direction : Dani Juris. Orchestre symphonique de la radio finlandaise, direction : Andres Mustonen

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.