Concerts, La Scène, Musique symphonique

Myung-Whun Chung et Roger Muraro, sans grande surprise mais de bonne tenue

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 23-IV-2010. Maurice Ravel (1875-1937) : Rhapsodie espagnole ; Concerto pour piano et orchestre en sol majeur. Jean-Jacques di Tucci (né en 1958) : Ouverture pour une exposition (CM). Modest Moussorgski (1839-1881) : Tableaux d’une exposition (orchestration Ravel). Roger Muraro, piano ; Orchestre Philharmonique de Radio France, direction : Myung-Whun Chung

À la veille d’une tournée en Chine et à Taiwan, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France proposait au public de la salle Pleyel (et aux internautes d’Arte Live Web, le concert étant filmé) un programme de musique en grande partie française, qui tournait essentiellement autour de . Le concert débutait par la Rhapsodie espagnole (1907), une des nombreuses pièces de Ravel qui regarde vers la péninsule Ibérique par ses rythmes et ses couleurs. L’orchestre familier de ce répertoire se montre convaincant, sachant rendre, malgré les passages très brillants et festifs, le caractère éminemment langoureux, sensuel qui traverse toute l’œuvre.

Se joignait ensuite à l’orchestre pour le Concerto en sol , qu’on a plaisir à retrouver dans un répertoire qui lui est cher (il l’a déjà enregistré, comme l’œuvre pour piano, chez Accord). Il nous propose une vision particulièrement poétique, avec un jeu perlé (des pattes de chat !), et semble bien s’amuser lors des mouvements jazzy et virtuoses (Allegramente et Presto). Quelques nuances néanmoins : l’équilibre avec l’orchestre n’est pas toujours optimal (le soliste est souvent couvert) et il y a parfois quelques décalages. Devant le public conquis, Muraro offre deux bis, de Ravel toujours, A la manière de… Borodine et A la manière de… Chabrier.

La deuxième partie débutait par une commande de Radio France faite à , en création mondiale, une Ouverture pour une exposition, destinée à être jouée quelques jours plus tard en ouverture du Shanghai International Spring Festival à l’occasion de l’Exposition universelle 2010 organisée dans cette même ville. La pièce se compose d’une succession de séquences très contrastées, tantôt solennelles et assez oppressantes, tantôt virtuoses, tantôt éthérées, qui mettent en valeur tous les pupitres de l’orchestre, notamment les cuivres et les percussions.

C’est par l’inévitable œuvre de Moussorgski Tableaux d’une exposition dans l’orchestration de Ravel que se terminait ce concert. Les musiciens l’avaient déjà joués sous la direction de l’année dernière, mais promotion oblige, une version au disque vient de paraître chez Deutsche Grammophon…On note une lecture efficace, spectaculaire à souhait des différents tableaux (solennels, inquiétants, poétiques, humoristiques…) et une belle prestation des différents solistes (trompette, saxophone, cor, basson…).

Crédit photographique : © Bertrand Desprez

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 23-IV-2010. Maurice Ravel (1875-1937) : Rhapsodie espagnole ; Concerto pour piano et orchestre en sol majeur. Jean-Jacques di Tucci (né en 1958) : Ouverture pour une exposition (CM). Modest Moussorgski (1839-1881) : Tableaux d’une exposition (orchestration Ravel). Roger Muraro, piano ; Orchestre Philharmonique de Radio France, direction : Myung-Whun Chung

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.