Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Triple concerto pour piano, violon & violoncelle en ut majeur op.56, Trio n°3 en ut mineur op. 1 n°3, Trio avec piano n°5 en ré majeur op.70 n° 1 « Des Esprits ». Franz Schubert (1797-1828) : Trios n° 1 en si bémol majeur D 898 et n°2 en mi bémol majeur D 929. Robert Schumann (1810-1856) : Trio n°1 en ré mineur op.63. Joseph Haydn (1732–1809) : Trios n° 43 en ut majeur, Hob. XV:27 et n° 44 en mi majeur, Hob. XV:28. Félix Mendelssohn (1809–1847) Trios n°1 en ré mineur op.49 et n°2 en ut mineur op.66. Frédéric Chopin (1810-1849) : Trio en sol mineur op.8. Johannes Brahms (1833-1897) : Trio en si majeur op.8. Antonín Dvořák (1841–1904) : Trios n° 3 en fa mineur op.65 et n°4 en mi mineur op.90 « Dumky ». Bedřich Smetana (1824–1884) : Trio en sol mineur op.15. Maurice Ravel (1875-1937) : Trio en la mineur. Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840–1893)
Trio en la mineur op.50 « À la mémoire d’un grand artiste ». Mikhaïl Ivanovitch Glinka (1804-1857) : Trio pathétique en ré mineur. Nikolaï Rimski-Korsakov (1844–1908) : Trio (complété en 1939 par Maximilian Steinberg). Sergueï Ivanovitch Taneïev (1856-1915) : Trio en ré majeur op.22. Serge Rachmaninov (1873-1943) : Trio élégiaque n° 2 en ré mineur op.9. Vissarion Iakovlevitch Chebaline (1902-1963) : Trio en la majeur op.39 (premier mouvement). Trio Oïstrakh : David Oïstrakh, violon, Sviatoslav Knouchevitski, violoncelle, Lev Oborine, piano. Orchestre Symphonique de Radio Moscou, direction : Alexander Orlov. 10 CD Brilliant Classics. Référence 9101. Code barre : 5 029365 910125. Enregistré en concert entre 1947 et 1958. Notice en anglais sur les artistes et les œuvres. Durée : 8h23

 

Attention, la première écoute du pourrait s’avérer décevante à ceux dont les yeux brillent à la seule évocation de dix disques par . En formation de trio, le violoniste surnommé le Roi David ne joue pas à la star. Non seulement il est musicien de chambre et mise sur la cohésion, mais ses coéquipiers ont un jeu en retenue, jouant la carte de l’extrême classicisme.

Formé en 1940, le restera en activité jusqu’à la disparition du violoncelliste Sviatoslav Knouchevitski en 1963. Le coffret Brilliant documente une dizaine d’années, de 1947 à 1958. Knouchevitski, né en 1908, est le moins connu des trois musiciens en Occident. Soliste et premier solo au Bolchoï de 1929 à 1943, Glière, Khatchatourian et Maïakovski composèrent des concertos pour lui. D’un style pudique qui fuit l’expressionisme, le sensationnel, et recherche l’équilibre, il impose un classicisme qui paraît froid, presque désengagé dans le répertoire germanique.

Le Trio Oïstrakh a plus de chaleur dans les œuvres slaves, Rachmaninov ou Glinka par exemple, et particulièrement dans Smetana et surtout Chebaline, dont le premier mouvement du Trio a été enregistré en défense de ce compositeur, alors qu’il était dans la ligne de mire des autorités soviétiques. Dans ces œuvres Oïstrakh et Oborine reprennent leurs couleurs et leur flamme, au risque de laisser le violoncelle en retrait. Le Trio en la mineur de Tchaïkovski, enregistré en 1947, pâtit d’une prise de son au spectre sonore restreint. En revanche le Trio en la mineur de Ravel, le compositeur le plus occidental et le plus moderne esthétiquement, réussit très bien au Trio Oïstrakh où les qualités de rigueur sont nécessaires à l’épanouissement du style ravélien.

Les mélomanes habitués à entendre les artistes de l’ère soviétique jouer leur vie dans les enregistrements soviétiques, Oïstrakh en particulier, seront déconcertés par ce coffret. Les autres pourront partir avec profit à la découverte de ce classicisme alla russe.

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Triple concerto pour piano, violon & violoncelle en ut majeur op.56, Trio n°3 en ut mineur op. 1 n°3, Trio avec piano n°5 en ré majeur op.70 n° 1 « Des Esprits ». Franz Schubert (1797-1828) : Trios n° 1 en si bémol majeur D 898 et n°2 en mi bémol majeur D 929. Robert Schumann (1810-1856) : Trio n°1 en ré mineur op.63. Joseph Haydn (1732–1809) : Trios n° 43 en ut majeur, Hob. XV:27 et n° 44 en mi majeur, Hob. XV:28. Félix Mendelssohn (1809–1847) Trios n°1 en ré mineur op.49 et n°2 en ut mineur op.66. Frédéric Chopin (1810-1849) : Trio en sol mineur op.8. Johannes Brahms (1833-1897) : Trio en si majeur op.8. Antonín Dvořák (1841–1904) : Trios n° 3 en fa mineur op.65 et n°4 en mi mineur op.90 « Dumky ». Bedřich Smetana (1824–1884) : Trio en sol mineur op.15. Maurice Ravel (1875-1937) : Trio en la mineur. Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840–1893)
Trio en la mineur op.50 « À la mémoire d’un grand artiste ». Mikhaïl Ivanovitch Glinka (1804-1857) : Trio pathétique en ré mineur. Nikolaï Rimski-Korsakov (1844–1908) : Trio (complété en 1939 par Maximilian Steinberg). Sergueï Ivanovitch Taneïev (1856-1915) : Trio en ré majeur op.22. Serge Rachmaninov (1873-1943) : Trio élégiaque n° 2 en ré mineur op.9. Vissarion Iakovlevitch Chebaline (1902-1963) : Trio en la majeur op.39 (premier mouvement). Trio Oïstrakh : David Oïstrakh, violon, Sviatoslav Knouchevitski, violoncelle, Lev Oborine, piano. Orchestre Symphonique de Radio Moscou, direction : Alexander Orlov. 10 CD Brilliant Classics. Référence 9101. Code barre : 5 029365 910125. Enregistré en concert entre 1947 et 1958. Notice en anglais sur les artistes et les œuvres. Durée : 8h23

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.