Aller + loin, Dossiers

Deux Fantaisies pour hautbois et piano de Nielsen

Plus de détails

« Une affiche de concert jaunie par le temps et abandonnée à sa solitude dans un dossier oublié est-elle à jamais condamnée au silence ? Nous voulons croire que ce triste destin apparemment inexorable mérite de recevoir un démenti cinglant, ne serait-ce que le temps d’une lecture. » Voilà comment débute ce dossier élaboré par le président fondateur de l’Association française Carl Nielsen. Pour accéder au dossier complet : Sur les traces de Carl Nielsen

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons réveiller un souvenir de concert, le jeudi 20 février 1986. Salle Cortot à Paris. Deux amis interprètes, membres de l’Association Française , Gilles et Annick Kasic, respectivement hautboïste et pianiste, proposent dans le cadre d’un «Hommage à », les deux Fantaisies pour hautbois et piano composées en 1889, jamais données en France. Le compositeur n’a que 24 ans quand il compose cet opus 2.

Nielsen vient de prendre ses fonctions de violoniste –dans les rangs des seconds violons – de l’orchestre du Théâtre royal de Copenhague à la date du 1er septembre 1889. Une audition réussie lui fit attribuer le poste convoité. Il allait lui assurer un revenu modeste mais régulier permettant de subvenir aux besoins de sa famille. Il devait demeurer à ce poste pendant les seize années suivantes. Très peu de temps après sa prise de fonction au sein du célèbre orchestre danois composa deux petites fantaisies destinées à un hautbois et un piano pour une durée de 6 minutes environ. Les deux pièces portent chacune un titre propre : Romance pour la première, Humoresque pour la seconde.

De sa place d’instrumentiste du rang lors de différentes vacations il avait eu l’occasion d’entendre régulièrement tous les intervenants de l’orchestre et leurs innombrables combinaisons.

La première Fantaisie s’appelait d’abord Andante avant de changer de nom et être achevée le samedi 9 novembre 1889. La seconde section qui était initialement notée Intermezzo fut terminée le samedi 9 mars 1890.

Des informations communiquées en 2002 par le musicologue danois John Fellow dans son étude sur la jeunesse de Carl Nielsen et ses relations avec la jeune Emilie Demant, rapportent que le jeune maître avait probablement envisagé au début de son projet d’écrire la Romance pour hautbois et orgue.

A l’été 1890 son avancement dans son travail lui permit de solliciter l’avis de son vieux maître bien aimé, Orla Rosenhoff (1845-1905), qui lui conseilla quelques aménagements au niveau de la partie de piano. L’affinement de la partie de piano l’occupa assez longtemps avant qu’il n’en soit satisfait. Les Fantaisies seront publiées au cours de l’automne 1890, après qu’il en ait corrigé les épreuves alors qu’il se trouvait à Dresde en séjour d’études grâce à l’attribution de la très convoitée bourse Det Anckerske Legat.

Quelques jours plus tard Carl Nielsen et jouèrent les deux pièces lors d’une soirée privée à Dresde, le 22 septembre. Ils donnèrent d’abord un trio de Bendix (Nielsen tenait la partie de violon) que Nielsen jugea «beau».

Il est hautement probable que les deux jeunes gens aient joué d’après les épreuves disponibles en remplaçant la partie de hautbois par le violon tenue par le compositeur dans une transcription réalisée sur le champ.

Il confia ravi : «Ce fut en réalité le plus grand triomphe que j’ai jamais enregistré… Je ne suis pas prêt d’oublier cette soirée. Bendix a merveilleusement interprété mes deux pièces.»

Lire l’étude :  Deux Fantaisies pour hautbois et piano (4 pages)

 

 

Plus de détails

« Une affiche de concert jaunie par le temps et abandonnée à sa solitude dans un dossier oublié est-elle à jamais condamnée au silence ? Nous voulons croire que ce triste destin apparemment inexorable mérite de recevoir un démenti cinglant, ne serait-ce que le temps d’une lecture. » Voilà comment débute ce dossier élaboré par le président fondateur de l’Association française Carl Nielsen. Pour accéder au dossier complet : Sur les traces de Carl Nielsen

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.