Danse , La Scène, Spectacles Danse

BABEL (words) de Sidi Larbi Cherkaoui, patchwork multiculturel

Plus de détails

Paris, Grande Halle de la Villette. 01-VII-2010. Sidi Larbi Cherkaoui / Damien Jalet / Antony Gormley : BABEL (words). Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet. Création visuelle : Antony Gormley. Costumes : Alexandra Gilbert. Lumière : Adam Carrée. Dramaturgie : Lou Cope. Assistante : Nienke Reehorst. Musiciens : Patrizia Bovi, Mahabub Khan, Sattar Khan, Gabriele Miracle, Shogo Yoshii. Créé et interprété par : Navala Chaudhari, Francis Ducharme, Darryl E. Woods, Jon Filip Fahlstrom, Damien Fournier, Paea Leach, Elias Lazaridis, Mohamed Toukabri

La danse est un art populaire. La preuve avec l’invitation faite pour trois semaines par la Grande Halle de la Villette au chorégraphe belge , qui se termine par une nouvelle création : BABEL (words).

La Grande Halle de La Villette est chauffée à blanc. S’y entassent de nombreux spectateurs, de tous âges et de tous les horizons, venus voir de la danse comme on va à un concert de rock. Pour tous ces afficionados, c’est une sorte de communion, dans la transpiration commune d’un été caniculaire. L’invitation que l’établissement public a lancé à sonne comme un défi, qui clôture avec éclat une saison de danse parisienne aux salles remplies et enthousiastes.

Dans un décor de structures géométriques en aluminium, signé du plasticien Antony Gormley, les danseurs font montre une heure et demie durant d’une incontestable énergie. Dix-huit artistes venant de treize pays, parlant quinze langues, c’est une équipe multiculturelle dans laquelle chacun parle ou chante avec son idiome natal. Avec ses comédiens-musiciens-danseurs, Sidi Larbi Cherkaoui fait dans l’humour métaphysique et dans le symbolisme mondialiste. Sur une estrade en arrière-scène, les musiciens passent avec aisance et brio de la musique ancienne à la musique indienne, en passant par les tambours Kodo japonais, donnant à l’ensemble une allure de rituel.

Empilées ou emboîtées les unes dans les autres, les structures légères deviennent une immense Tour de Babel ou forment un paysage urbain mouvant, mus par des êtres de tous les horizons. C’est seulement vers la fin du spectacle que Babel prend forme. Après une dispute généralisée sur la langue dominante, où chacun cite les grands noms de sa culture natale, le pugilat devient général sur un fond sonore de polyphonie ancienne. Mais au ralenti ! A la manière des derviches tourneurs, mus par la transe, le spectacle s’offre un final dense avant de s’achever par une ballade, illustrée d’une frise humaine.

Sauf que déplacement d’objets, marches rythmiques et courses folles ne forment pas forcément une chorégraphie aboutie. Tirant plusieurs fils à la fois, se perdant parfois dans des considérations fumeuses ou humoristico-politiques, Sidi Larbi Cherkaoui brasse avec générosité gestuelles et langages, musique et danse. Emaillé de saynètes irrésistibles ou de sketches politiquement corrects, le spectacle est néanmoins un peu trop long et trop riche pour être tout à fait convaincant. Attention à la crise de foie !

Crédit photographique : © Koen Broos

Plus de détails

Paris, Grande Halle de la Villette. 01-VII-2010. Sidi Larbi Cherkaoui / Damien Jalet / Antony Gormley : BABEL (words). Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet. Création visuelle : Antony Gormley. Costumes : Alexandra Gilbert. Lumière : Adam Carrée. Dramaturgie : Lou Cope. Assistante : Nienke Reehorst. Musiciens : Patrizia Bovi, Mahabub Khan, Sattar Khan, Gabriele Miracle, Shogo Yoshii. Créé et interprété par : Navala Chaudhari, Francis Ducharme, Darryl E. Woods, Jon Filip Fahlstrom, Damien Fournier, Paea Leach, Elias Lazaridis, Mohamed Toukabri

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.