À emporter, CD, Musique symphonique, Opéra

Franz Welser-Möst dirige un Wagner allégé et diététique

Plus de détails

Richard Wagner (1813-1883) : Ouvertures, préludes et extraits de Rienzi, Tristan und Isolde, Lohengrin, Die Meistersinger, Die Walküre ; Wesendonck-Lieder. Measha Brueggergosman, soprano ; The Cleveland Orchestra, direction : Franz Welser-Möst. 1 CD DGG. Référence et code barre : 00289 477 8773. Enregistré en février 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Texte chanté en allemand, traduction en : anglais et français. Durée : 72’17

 

La collaboration entre et le label DGG se poursuit avec parcimonie mais toujours avec en soliste. Après une symphonie n°9 de Beethoven passablement décevante et inutile, ce disque Wagner est le bienvenu !

L’exercice est risqué pour le chef autrichien qui doit affronter le fantôme du disque légendaire de George Szell (Sony) avec ce même orchestre, toujours considéré comme l’une des meilleures anthologies Wagner. Mais à l’inverse des idées reçues, le chef souhaite alléger les textures et de dégraisser le mammouth. C’est un Wagner anti-spectaculaire et même intimiste avec des dynamiques plutôt gommées. Le chef fait jouer ses musiciens dans des nuances qui vont pianissimi à mezzo-forte et qui évitent toute grandiloquence.

Dans les ouvertures, sculpte la pâte orchestrale à bon rythme soignant les équilibres et allant toujours de l’avant. Lohengrin et Tristan und Isolde supportent mieux cette optique que Rienzi et les Meistersinger qui manquent un peu de peps et d’angles. Mais l’illustre Chevauchée des Walkyries sonne comme un vrai voyage avec élan et sens du rythme. L’orchestre de Cleveland possède un son tranchant et une incroyable palette de nuances qui servent au chef un service sonore qui colle à sa vision.

Mais le sommet (inattendu !) de ce disque réside dans des Wesendonck- Lieder chambristes et magnifiés par la présence de . Son timbre chaud, ample et l’attention de l’accompagnement du chef composent une interprétation sur le fil de l’émotion avec une chanteuse qui ne force jamais, presque une diseuse !

Il s’agit donc d’une anthologie intéressante qui vaut pour l’originalité de l’approche et son intelligence. La discographie est très riche et, dans les références modernes, il faut compter avec le très grand disque de Mariss Jansons (Sony). Pourtant ce disque mérite une oreille attentive et surclasse les autres tentatives récentes d’Abbado (DGG) à Thielemann (DGG) en passant par Runicles (Teldec) ou Chailly (Decca).

Plus de détails

Richard Wagner (1813-1883) : Ouvertures, préludes et extraits de Rienzi, Tristan und Isolde, Lohengrin, Die Meistersinger, Die Walküre ; Wesendonck-Lieder. Measha Brueggergosman, soprano ; The Cleveland Orchestra, direction : Franz Welser-Möst. 1 CD DGG. Référence et code barre : 00289 477 8773. Enregistré en février 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Texte chanté en allemand, traduction en : anglais et français. Durée : 72’17

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.