La Scène, Opéra, Opéras

Nantes : Un barbiere di qualita !

Plus de détails

Nantes. Grand T. 03-X-2010. Gioacchino Rossini (1792-1968) : Le Barbier de Séville, opéra en 2 actes sur un livret de Cesare Sterbini. Mise en scène : Frédéric Bélier-Garcia. Décors : Jacques Gabel. Costumes : Catherine Leterrier et Sarah Leterrier. Lumières : Roberto Venturi. Avec : Philippe Talbot, Almaviva ; Kevin Greenlaw, Figaro ; Paola Gardina, Rosina ; Franck Leguérinel, Bartolo ; Wenwei Zhang, Basilio ; Jeannette Fischer, Berta ; Eric Vrain, Fiorello. Chœur d’Angers Nantes Opéra (direction : Sandrine Abello), Orchestre National des Pays de la Loire, direction : Giuseppe Grazioli.

Le Barbier de Séville

En raison des travaux entrepris au Théâtre Graslin, c’est dans le cadre inhabituel du Grand T que s’ouvre la saison nantaise, le public de théâtre se joignant pour l’occasion à celui de l’opéra. visite ce grand classique du répertoire avec une grande fidélité à l’esprit, une constante bonne humeur et beaucoup d’imagination visuelle. L’habile dispositif scénique de Jacques Gabel comme les costumes oscillent entre le 18e siècle et l’époque contemporaine. La direction d’acteurs est aussi précise qu’inspirée, et le plaisir des participants évident. Ce spectacle distille la joie de vivre.

Révélée dans Lucio Silla la saison passée, séduit par son physique juvénile, la fraîcheur de son jeu scénique et les couleurs fauves de son mezzo. Elle campe une bien séduisante Rosina. En dépit d’une séduction limitée de timbre, parvient à nous convaincre par sa virtuosité, son adéquation stylistique et de remarquables nuances. Habitué des rôles bouffes, réalise un grand numéro scénique et triomphe avec aisance des difficultés de A un dottor, magistralement interprété.

Nous serons plus réservés en ce qui concerne Wenwei Zhang, qui charge excessivement et inutilement son personnage et ne parvient pas, malgré une voix réellement intéressante, à enflammer sa Calumnia. Doté d’un instrument flatteur, campe un Figaro claironnant, dont le scrupule stylistique n’est cependant pas la préoccupation majeure. Enfin, , toujours aussi douée pour le grand écart, remporte un nouveau succès en Berta.

confirme sa maîtrise du répertoire rossinien et impose une lecture d’une grande clarté à la tête d’un orchestre dont nous pouvons encore une fois souligner le qualité et du chœur préparé pour la première fois par .

Crédit photographique : (Rosina) & (Almaviva) © Jef Rabillon pour Angers Nantes Opéra

Plus de détails

Nantes. Grand T. 03-X-2010. Gioacchino Rossini (1792-1968) : Le Barbier de Séville, opéra en 2 actes sur un livret de Cesare Sterbini. Mise en scène : Frédéric Bélier-Garcia. Décors : Jacques Gabel. Costumes : Catherine Leterrier et Sarah Leterrier. Lumières : Roberto Venturi. Avec : Philippe Talbot, Almaviva ; Kevin Greenlaw, Figaro ; Paola Gardina, Rosina ; Franck Leguérinel, Bartolo ; Wenwei Zhang, Basilio ; Jeannette Fischer, Berta ; Eric Vrain, Fiorello. Chœur d’Angers Nantes Opéra (direction : Sandrine Abello), Orchestre National des Pays de la Loire, direction : Giuseppe Grazioli.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.