Abbado dirige Mahler : le grand chic symphonique

À emporter, DVD, DVD Musique, Musique symphonique

Sergueï Prokofiev (1891-1953) : concerto pour piano et orchestre n°3 en Ut majeur, Op. 26 ; Gustav Mahler (1860-1911) : symphonie n°1 en ré majeur « Titan ». Yuja Wang, piano ; Orchestre du Festival de Lucerne, direction : Claudio Abbado. 1 DVD Euroarts. Référence : 2057968. Code barre 8 80242 57968. Enregistré en août 2009. Format image : NTSC 16/9. Format son : PCM Stereo, DD 5. 1, DTS 5. 1. DVD toutes zones. Durée : 93′

 

Le label Euroarts poursuit son édition annuelle des symphonies de Mahler avec dans le cadre du festival de Lucerne. Alors qu’une nouvelle symphonie n°4 est annoncée pour l’hiver, le mélomane peut déjà compléter sa collection avec les symphonies n°2, n°3, n°5, n°6 et n°7. On imagine que le chef, en complicité avec le festival suisse, ira au bout de ce qui sera sa seconde intégrale complète et signera ainsi un bel accomplissement artistique avec sa «dream team» symphonique estivale.

Depuis le temps qu’il fréquente Mahler (il s’agit déjà de sa troisième gravure de la symphonie n°1), Abbado en connaît les moindres recoins et il gère, en maître absolu, les épisodes de cette symphonie. Les différents thèmes, les transitions et les dynamiques brillent sous cette battue contemplative et narrative. L’orchestre, composé des meilleurs instrumentistes possibles, lui offre une précision technique et un fini instrumental qui méritent autant des éloges que de l’admiration. Pourtant, il manque à cette lecture, le petit plus : un impact un peu plus fort et une vérité mitteleuropa que l’on retrouve chez d’autres chefs. On est ici très loin dans le professionnalisme mais pas dans l’inoubliable ! En DVD, Bernstein (DGG) reste la référence absolue. Cette interprétation se situe au même niveau que celle de Gustavo Dudamel (DGG).

En introduction, le chef italien retrouvait la jeune et charmante , nouvelle star chinoise montante de l’écurie Universal. La pianiste fait honneur à sa réputation et assure plutôt bien dans un concerto n°3 de Prokofiev avec des doigts virtuoses et un sens du rythme et des couleurs inné. En concert cela reste très impressionnant, même si en CD, certains ont été encore plus mordants et conquérants.

La réalisation est soignée et travaille le côté «grand luxe» réglé comme une minuterie du célèbre festival. Ce DVD existe aussi en Blu-ray.

 

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.