Danse , La Scène, Spectacles Danse

Grupo Corpo, énergie brésilienne

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs Elysées. 21/XI/10. Grupo Corpo : Parabelo / Imã. Parabelo (1997) : Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras. Musique : Tom Zé, Zé Miguel Wisnick, Scénographie : Fernando Velloso, Paulo Pederneiras. Costumes : Freusa Zechmeister. Lumières : Paulo Pederneiras. Imã (2009) : Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras. Musique : + 2 /Moreno, Domenico, Kassin. Décors et lumières : Pedro Pederneiras. Costumes : Freusa Zechmeister. Avec les dix-neuf danseurs de Grupo Corpo.

La danse brésilienne ne se résume pas aux écoles de samba et au Carnaval de Rio. Depuis 35 ans, est l’ambassadeur de la danse contemporaine brésilienne avec sa compagnie Grupo Corpo.

Une formidable fusion entre la danse, la musique, la scénographie et les costumes est la marque de fabrique de Grupo Corpo, fondée en 1975 par le chorégraphe . Les corps souples et flexibles des dix-neuf danseurs de la compagnie se fondent dans une danse organique et ondulatoire, inspirée des racines africaines et coloniales du Brésil. Ils sont parcourus par une même énergie fluide et unisexe.

Parabelo, le premier spectacle de ce programme, est l’un des « tubes » de la compagnie. Créé en 1997, il a tourné dans le monde entier et fascine toujours autant par son rythme et ses scansions répétées en boucle. Les danseurs, dont on sent la formation classique, déploient à l’occasion virtuosité technique et vitesse (tours, jetés, sauts) et réalisent un parfait syncrétisme entre le déhanchement lascif et sensuel de la samba et le technique académique occidentale. Le ballet propose deux atmosphères musicales, la première, exclusivement instrumentale, étant signée Tom Zé, la seconde, vocale à l’occasion, s’appuie sur une chanson de Zé Miguel Wisnick qui donne son titre au spectacle. Dans cette seconde partie, à la dimension plus urbaine, les danseurs en costumes de couleurs vives se déploient dans une débauche d’énergie.

Imã, la pièce la plus récente de la compagnie, offre dans le même format (une quarantaine de minutes) un travail plus athlétique et acrobatique, inspiré de la capœira, l’art martial brésilien. Dans une ligne continue, les danseurs sautillent et rebondissent sans arrêt, utilisant en force le bas de leur corps. Si les costumes sont plus décontractés, moins près du corps que dans Parabelo, la musique, linéaire, présente peu d’accidents qui permettraient au rythme de rebondir. La scénographie s’appuie uniquement sur un travail de lumières changeantes, extrêmement subtil, créant de multiples atmosphères dans lesquelles peuvent évoluer les danseurs.

>

Crédit photographique © José Luis Pederneiras

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs Elysées. 21/XI/10. Grupo Corpo : Parabelo / Imã. Parabelo (1997) : Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras. Musique : Tom Zé, Zé Miguel Wisnick, Scénographie : Fernando Velloso, Paulo Pederneiras. Costumes : Freusa Zechmeister. Lumières : Paulo Pederneiras. Imã (2009) : Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras. Musique : + 2 /Moreno, Domenico, Kassin. Décors et lumières : Pedro Pederneiras. Costumes : Freusa Zechmeister. Avec les dix-neuf danseurs de Grupo Corpo.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.