Banniere-ClefsResmu-ok

Pavarotti au Met, pour toujours

À emporter, DVD, DVD Musique, Opéra

New York. The Metropolitan Opera. Bravo Pavarotti ! Les plus grandes prestations de Luciano Pavarotti au Metropolitan Opera. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Forse la soglia attinse… Ma se m’è forza perderti (Un ballo in maschera) ; La donna è mobile… Bella figlia dell’amore (Rigoletto) ; Mercé, diletti amici… O tu che l’alma adora (Ernani) ; Signora !… Parigi, o cara (La Traviata) ; Ah ! si, ben mio… Di quella pira (Il Trovatore) ; Giacomo Puccini (1858-1924) : Recondita armonia (Tosca) ; Che gelida manina (La Bohème) ; O soave fanciulla (La Bohème) ; E lucevan le stelle (Tosca) ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Qual mi conturba i sensi… Fuor del mar (Idomeneo) ; Gaetano Donizetti (1797-1848)  : Quanto è bella, quanto è cara! (L’Elisir d’amore) ; Tombe degli avi miei…Fra poco a me ricovero (Lucia di Lammermoor) ; Une furtiva lagrima (L’Elisir d’amore) ; Ruggiero Leoncavallo (1857-1919) : Recitar !… Vesti la giubba (Pagliacci). Luciano Pavarotti, ténor ; Orchestre et Chœur du Metropolitan Opera, dir. James Levine. Avec Dame Joan Sutherland, soprano ; Renata Scotto, soprano ; Richard Bonynge, chef d’orchestre ; Nicola Rescigno, chef d’orchestre. Enregistrements échelonnés entre 1977 et 1994 au Metropolitan Opera de New York. 1 DVD Decca 074 3349. Code barre : 0 44007 43349 2. Format DVD : NTSC Sound : LPCM Steréo, DTS 5. 1 Surround. Toutes zones. Sous-titrages : anglais, italien, français, allemand espagnol, chinois. Durée : 83’.

 

Bravo Pavarotti ! Les apparitions de (1935-2007) au Metropolitan Opera de New York appartiennent à l’histoire de l’Opéra et enchantent encore la mémoire de tous ceux qui ont dégusté son art en direct. Pour ceux-là et surtout pour tous les autres, voici un rendez-vous grandiose et fascinant avec une sélection de quatorze morceaux de bravoure du répertoire italien. Le meilleur de l’art de Pavarotti, en somme. Tout est là, les décors somptueux, les costumes variés, l’orchestre rutilant manifestement heureux de servir des musiques, rabâchées sûrement, mais touchant systématiquement au cœur des passionnés d’art lyrique. Tout est là, donc. Et bien sûr, l’imposant Pavarotti. Souverain, maîtrisant sa voix comme personne, puissant, juste et engagé. Chaque extrait est un monde à lui seul et il faudrait tous les citer, les décrire, les complimenter pour rendre justice au chanteur, aux autres interprètes et avant tout à ces compositeurs italiens (et à Mozart avec Qual mi conturba i sensi… Fuor del mar tiré d’Idomeneo) qui ont su susciter tant d’émotions, de sentiments et de pure beauté.

Dans la fosse, les chefs d’orchestre, , et Nicola Rescigno opèrent un environnement propice à l’expression unique du chanteur et préparent savamment l’exultation du public conquis et euphorique. Les extraits de Rigoletto et de la Traviata avec la participation de Dame , récemment décédée, sont tout simplement époustouflants. La qualité de l’image et du son, parfois datée, n’obère en rien la joie des retrouvailles avec les sommets. Pour un, deux ou plusieurs visionnages nous sommes et seront invités à renouveler l’expérience d’un artiste unique, unanimement reconnu et universel. Bravo Pavarotti.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.