Danse , La Scène, Spectacles Danse

Un inégal baptême du feu pour les élèves de Nanterre

Plus de détails

Paris. Palais Garnier. 12-XII-2010. Démonstrations de l’Ecole de Danse de l’Opéra. Direction : Elisabeth Platel.

Démonstrations de l’Ecole de Danse de l’Opéra

Institution exceptionnelle par sa longévité, l’Ecole de Danse perpétue une tradition depuis plus de deux cent ans : la formation des futurs danseurs de l’Opéra. Les Démonstrations, mises en place en 1977 par Claude Bessy, permettent d’apprécier la richesse de l’apprentissage inculqué à l’Ecole, et montrent les fruits du travail réalisé dans chaque division, six au total. Ces démonstrations se présentent sous forme de cours : accompagnés de leurs professeurs, les élèves y exposent les acquis nécessaires à la maîtrise des codes de la danse classique.

A l’issue de cette journée, une constatation quelque peu inquiétante s’impose : le niveau des classes»filles» s’avère nettement supérieur à celui des divisions «garçons». Et il en est de même depuis quelques années. Savent-elles mieux gérer le stress que leurs congénères ? Toujours est-il que ces demoiselles, âgées de 11 à 18 ans, ont passé ce baptême du feu «haut la main», avec une assurance et des acquis prometteurs. Elles possèdent déjà cette manière de faire «très Opéra de Paris» : un port de tête raffiné, des bras extrêmement soignés, une fine puissance du geste. Peut-on parler, à cet éga rd, de «secrets de fabrication» ? Car on est en présence de gabarits extrêmement uniformisés : les danseuses «typées» de l’ère Bessy semblent bien loin aujourd’hui…

Les apprentis danseurs présentent quant à eux un visage bien plus hétérogène : si beaucoup se sont distingués par leurs qualités techniques et leur prestance, un certain nombre ont semblé submergé par les difficultés techniques qui leur étaient demandées. Réceptions hasardeuses, fébrilité d’exécution, placements hasardeux : la maîtrise des acquis techniques ne semble pas encore parfaitement intégrée. Mais qu’importe : les Démonstrations permettent aux élèves de goûter à la scène et sont toujours porteuses de progrès pour ces derniers. Prochain verdict lors du traditionnel Spectacle de l’Ecole de Danse en avril 2011.

Quant aux professeurs, on apprécie leur capacité à inculquer avec fidélité l’enseignement qu’eux-mêmes ont reçu. Lorsque le danseur étoile , aujourd’hui professeur des 4e divisions garçons, évoque Rudolph Noureev, la machine à remonter le temps semble s’être figée sur la scène du Palais Garnier. Pour Elisabeth Platel, actuelle Directrice de l’Ecole de danse : «L’Ecole de danse est l’endroit privilégié où transmettre et préserver ce que j’ai appris, où cultiver l’Ecole française, mais avec une ouverture progressive en phase avec un monde très nouveau dans lequel s’insèrent les nouvelles générations. ». Une mission ambitieuse qui rassemble, au quotidien, élèves et pédagogues autour d’un même amour de la danse.

Crédit photographique : photo © David Elofer / Opéra National de Paris

Plus de détails

Paris. Palais Garnier. 12-XII-2010. Démonstrations de l’Ecole de Danse de l’Opéra. Direction : Elisabeth Platel.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.