À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Évocation de la célèbre rencontre d’organistes de Gröningen en 1596

Plus de détails

Hieronymus Praetorius (1560-1629) : Magnificat secundi toni et quarti toni ; Hymne « A solis ortus cardine » ; Choral fantaisie « Christ, unser Herr, zum Jordan Kam ». Hans-Leo Hassler (1564-1612) : Magnificat quarti toni ; Canzon in G ; Recercar del secondo tono. Michaël Praetorius (1572-1621) : Hymnes « Alvus tumescit virginis », « Summo Parenti gloria », « Vita Sanctorum » ; Choral « Wir glauben all an einen Gott ». Jean-Charles Ablitzer à l’orgue Fritzche (1622) Treutmann (1728) de l’église du château de Harbke (Allemagne). 1 CD Musique et Mémoire MMP 2010-02. Code barre 3775000042219. Enregistré en juin 2010. Livret en : français, anglais et allemand. Durée totale 71’24’’.

 

Décidément, toute nouvelle parution discographique de l’organiste est un évènement. Le présent CD en est la preuve : il nous commente en musique une rencontre extraordinaire qui eut lieu en 1596 au château de Gröningen près d’Halberstadt en Allemagne, et qui rassemblait 53 organistes venus de toute l’Allemagne pour fêter l’inauguration du nouvel orgue que le duc Heinrich Julius de Braunschweig-Lünebourg avait commandé pour sa chapelle au facteur David Beck. Parmi cet aréopage exceptionnel, seul trois d’entre eux, présents pour ces festivités, ont laissé des œuvres écrites à la postérité : ce sont les trois auteurs présents sur cet enregistrement, bien connus par ailleurs des spécialistes qui pratiquent ce genre de répertoire.

Ce disque est présenté magnifiquement dans un petit coffret refermant un épais livret, petit trésor de musicologie, et d’iconographie remplie d’or. On y apprend la vie des organistes à l’époque, le déroulement de l’inauguration, l’œuvre des facteurs d’orgue, et des compositeurs. Ce texte nous met en appétit pour l’écoute des pièces d’orgue matérialisées par des Magnificat, hymnes et chorals, car il nous livre les mélanges sonores proposés par les anciens musiciens de la fin du XVIe siècle, véritable art de la registration, très éloigné des conceptions baroques plus tardives.

Comme le château et l’orgue de Gröningen ont disparu, les recherches ont montré que le buffet de cet orgue gigantesque de 59 jeux avait été sauvé et placé à Halberstadt. Pour le présent enregistrement, le choix s’est porté judicieusement sur l’orgue de Harbke, certes plus modeste, mais contemporain de celui de Gröningen, et construit par le facteur Gottfried Fritzsche.

Cet instrument permet l’application des ces principes de registration. On retrouve même l’acoustique peu réverbérante d’une chapelle de château, comme à l’origine, ce qui met en valeur les couleurs subtiles de cet orgue.

présente là un programme sans compromis, pur et dur, comme on les aime, touchant au plus profond l’histoire et la musique d’une esthétique qui sera le creuset d’une tradition qui se poursuivra sur plusieurs siècles. Souvenons-nous par exemple que est l’un des pères du choral germanique, dont il écrivit de nombreuses mélodies, reprises plus tard par Johann Sebastian Bach. L’importance d’un auteur comme est aussi évidente, et nous permet de nous plonger avec excitation dans un univers sonore très particulier. L’approche de Jean-Charles Ablitzer est dans détour et nous livre cette musique dans toute sa splendeur. Bien sûr on imagine ce répertoire sur l’orgue perdu, plus important, mais voilà bien le projet qui est en cours et qui aboutira nous l’espérons vivement à la résurrection indispensable de cet orgue de Gröningen, maillon primordial de l’histoire de la musique.

Dans cette attente, délectons nous de ces musiques à la fois savantes, utilitaires, mais si sensuelles. Bravo aux acteurs de cette entreprise qui savent nous cultiver généreusement. Un disque rare et sans équivalent !

Plus de détails

Hieronymus Praetorius (1560-1629) : Magnificat secundi toni et quarti toni ; Hymne « A solis ortus cardine » ; Choral fantaisie « Christ, unser Herr, zum Jordan Kam ». Hans-Leo Hassler (1564-1612) : Magnificat quarti toni ; Canzon in G ; Recercar del secondo tono. Michaël Praetorius (1572-1621) : Hymnes « Alvus tumescit virginis », « Summo Parenti gloria », « Vita Sanctorum » ; Choral « Wir glauben all an einen Gott ». Jean-Charles Ablitzer à l’orgue Fritzche (1622) Treutmann (1728) de l’église du château de Harbke (Allemagne). 1 CD Musique et Mémoire MMP 2010-02. Code barre 3775000042219. Enregistré en juin 2010. Livret en : français, anglais et allemand. Durée totale 71’24’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.