À emporter, CD, Musique de chambre et récital

L’énergétique sonore de Florence Cioccolani

Plus de détails

Elliott Carter (né en 1908) : Caténaires ; Intermittences. Bruno Mantovani (né en 1974) : Suonare. Pierre Boulez (né en 1925) : Douze Notations. Martin Matalon (né en 1958) : Dos Formas del tiempo. André Boucourechliev (1925-1997) : Six études d’après Piranèse. Florence Cioccolani, piano. 1 CD Sisyphe Sisyphe017. Enregistré au Théâtre d’Orléans en avril 2009. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 64’36

 

Lauréate 2008 du 8ème Concours International de Piano d’Orléans, la jeune grenobloise grave dans la foulée un premier album offrant, au regard des six œuvres choisies, une rétrospective passionnante du répertoire pianistique des quarante dernières années.

C’est à 97 ans qu’ écrit, pour Pierre-Laurent Aimard, Caténaires, «une chaîne continue de notes utilisant tous les registres» dans un flux énergétique presque juvénile qui met l’interprète au défi. Si fait preuve d’une étonnante maîtrise du clavier, elle est cependant plus convaincante dans Intermittences, la deuxième pièce de Carter au programme, dont elle traduit très justement l’allure fantasque et la libre respiration musicale. L’énergie du geste qu’elle déploie dans Suonare de confère à l’écriture une brillance un rien spectaculaire au détriment d’une certaine sensualité familière d’un compositeur qui dit avoir une relation presque charnelle avec le son. On est toujours ravi de retrouver sous les doigts d’un pianiste les douze Notations de dans leur successivité éblouissante. Florence Cioccolani en accuse les contrastes, mettant parfois à mal l’homogénéité des différents registres de la sonorité. Elle assume en revanche avec une aisance souveraine l’écriture inventive et la frénésie rythmique de Dos formas del tiempo de , créant dans la seconde partie d’aspect plus réflexif, un univers très habité. Avec les Six Etudes d’après Piranèse d’, l’œuvre la plus ancienne de l’enregistrement (1975) laissant à l’interprète le choix de son parcours, Florence Cioccolani met à l’œuvre son potentiel énergétique et la solidité de son jeu au service d’une écriture exploitant jusqu’à ses limites extrêmes les capacités résonantes du piano.

Plus de détails

Elliott Carter (né en 1908) : Caténaires ; Intermittences. Bruno Mantovani (né en 1974) : Suonare. Pierre Boulez (né en 1925) : Douze Notations. Martin Matalon (né en 1958) : Dos Formas del tiempo. André Boucourechliev (1925-1997) : Six études d’après Piranèse. Florence Cioccolani, piano. 1 CD Sisyphe Sisyphe017. Enregistré au Théâtre d’Orléans en avril 2009. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 64’36

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.