À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Les Mandelring au service de Janáček

Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Quatuor à cordes n° 1, « d’après la Sonate à Kreutzer de Tolstoï » ; Quatuor à cordes n° 2 « Lettres intimes » (version avec alto et version avec viole d’amour). Quatuor Mandelring : Sebastien Schmidt, violon ; Nanette Schmidt, violon ; Roland Glassl, alto ; Bernhard Schmidt, violoncelle. Gunter Teuffel, viole d’amour. 1 CD Audite. Réf. 92. 545, code barre : 4 022143 925459. Enregistré à Klingemünster, du 16 au 19 décembre 2009. SACD. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 67’14

 

A peine est-on entré dans l’univers musical de qu’apparaît et s’impose un monde singulier peu soucieux de respecter les canons structuraux hérités des grands maîtres du passé. Nulle tentation imitative, ici, nulle complaisance aux modes d’une époque ! Un vécu et une imagination personnels doivent s’exprimer impérativement. Ils le seront au filtre d’une pensée luxuriante, harmonieuse, impérieuse. Ses opéras appartiennent à cette catégorie rare et plus encore ses deux quatuors à cordes, précieux et authentiques livres ouverts sur l’intimité, le cœur et le pittoresque d’un créateur vieillissant, rajeuni par un feu amoureux incandescent, vaguement réciproque certes, mais incontestablement stimulant, novateur, instinctif, moderne et premier. Le Quatuor à cordes n° 1, inspiré par la Sonate à Kreutzer de Tolstoï, roman de la femme adultère assassinée par son mari, tout comme le Second Quatuor à cordes sous-titré «Lettres intimes», hymne à l’amour, «chefs-d’œuvre-mondes», appartiennent au meilleur des innombrables partitions réservées au noble genre du quatuor à cordes. Les enregistrements de haute qualité de ces partitions ne manquent pas, capables presque à tout coup, d’emporter l’attention et l’approbation des amoureux de cette musique presque impudique parfois.

Le à son tour illustre avec fougue et passion, avec un engagement frôlant parfois la désintégration dans les sections les plus périlleuses, ces livres sonores écrits par la passion juvénile d’un octogénaire fringant (respectivement en 1924 et 1928). Les Mandelring ont enregistré les deux versions des «Lettres intimes», l’initiale pour viole d’amour et l’autre où l’alto reprend sa place traditionnelle. En vérité on ne constate que peu de différences entre les deux versions et en tout cas pas au plan du dramatisme intense de la musique ou de la passion brûlante qui l’habite. On conseillera donc les Mandelring pour leur prise de risques permanente, leur mise en avant sans complaisance du désir impérieux de vivre d’un créateur étonné de ses succès tardifs et conscient de la brièveté de la fête. Autres choix, autres approches : Quatuor Diotima (Alpha), Quatuor Pražák (Praga), Quatuor Gabrielli (Decca)…

(Visited 168 times, 1 visits today)

Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Quatuor à cordes n° 1, « d’après la Sonate à Kreutzer de Tolstoï » ; Quatuor à cordes n° 2 « Lettres intimes » (version avec alto et version avec viole d’amour). Quatuor Mandelring : Sebastien Schmidt, violon ; Nanette Schmidt, violon ; Roland Glassl, alto ; Bernhard Schmidt, violoncelle. Gunter Teuffel, viole d’amour. 1 CD Audite. Réf. 92. 545, code barre : 4 022143 925459. Enregistré à Klingemünster, du 16 au 19 décembre 2009. SACD. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 67’14

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.