À emporter, Audio, Musique symphonique

Jukka Tiensuu, la révélation !

Plus de détails

Jukka Tiensuu (né en 1948) : Vie, un Concerto pour orchestre ; Missa, pour clarinette solo et orchestre ; False memories I-III, Morphoses pour orchestre. Kari Kriikku, clarinette. Orchestre philharmonique d’Helsinki, dir. John Storgårds. 1 CD Ondine. Réf. : ODE1166-2, code barre : 0 761195 116623. Enregistré au Finlandia Hall, Helsinki les 19 septembre 2009, les 6 et 7 décembre 2009 et le 18 mars 2010. DDD. Notice bilingue : anglais et finnois. Durée : 64’34

 

Les Clefs ResMusica

Après deux récentes critiques d’œuvres de plutôt dubitatives, nous voici confronté à un nouvel enregistrement de trois partitions orchestrales composées en 2007-2008. Et là, l’enthousiasme et l’adhésion ne connaissent plus de réserves.

À l’image des métamorphoses esthétiques générales en direction d’un certain néo-romantisme, nous découvrons un Tiensuu en cours d’abandon des traits constitutifs en voie de banalisation des travers et tics de moult compositeurs contemporains par trop formatés.

Ce passage fascinant des cris stridents, des traits brefs, itératifs, bruyants, désarticulés au profit de thèmes plus développés, de timbres plus apaisants, de répétitions-repères davantage structurants. Vie, un Concerto pour orchestre, tout comme False memories, Morphoses pour orchestre, illustrent très justement ce qui vient d’être dit. Tiensuu, essentiellement compositeur instrumental, donne toute sa mesure dans ce registre en avançant vers un tour de force offrant plus de signification, de beauté, de pérennité à deux partitions rapidement attachantes. Pour autan, il ne capitule nullement face à la musique de son temps. Moins intellectuelles et plus sensuelles, ces deux partitions fourmillent d’idées, de mini-thèmes et d’euphonie, où la beauté des timbres n’implique aucunement un rejet brutal des canons modernistes qui structurent son œuvre.

Que dire de Missa, un authentique concerto reprenant les parties traditionnelles de la messe revisitées génialement par un créateur hautement inspiré. La clarinette se voit confié un rôle exceptionnel, tour à tour virtuose et rêveuse, hallucinée et charmeuse. Les qualités musicales mondialement reconnues du soliste font merveilles au service d’une musique exigeante pour le soliste et bien vite gratifiante pour l’auditeur surpris et fasciné par tant d’évènements surprenants. Le chef présent sur tous les fronts de la musique de son temps et de sa terre natale, la Finlande, fait montre une fois encore de qualités exceptionnelles, techniques et intellectuelles, à la tête d’un bouillonnant et exacerbé.

Plus de détails

Jukka Tiensuu (né en 1948) : Vie, un Concerto pour orchestre ; Missa, pour clarinette solo et orchestre ; False memories I-III, Morphoses pour orchestre. Kari Kriikku, clarinette. Orchestre philharmonique d’Helsinki, dir. John Storgårds. 1 CD Ondine. Réf. : ODE1166-2, code barre : 0 761195 116623. Enregistré au Finlandia Hall, Helsinki les 19 septembre 2009, les 6 et 7 décembre 2009 et le 18 mars 2010. DDD. Notice bilingue : anglais et finnois. Durée : 64’34

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.