À emporter, CD, Musique de chambre et récital

City-trip réussi dans la capitale impériale

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1828) : Quatuor à cordes op. 18/2. Franz Schubert (1797-1827) : Quatuor à cordes n°12, D. 703. Karol Szymanowski (1882-1937) : Quatuor à cordes n°1 op. 37. Anton Webern (1883-1945) : Mouvement lent pour quatuor à cordes. Quatuor Szymanowski. 1 CD AVI. Référence LC 1580. Code barre : 420085531592. Enregistré au Kammermusikstudio SWR Stuttgart en août 2009 et janvier 2010. DDD. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée 56’49

 

Après un disque intitulé «Paris» (Avi), le nous emmène à Vienne ; escapade musicale qui débute par une interprétation très soignée de l’opus 18/2 de Beethoven. Avec une irréprochable précision d’intonation, une excellente cohérence interne et une parfaite justesse d’expression (Scherzo), l’ensemble se montre très convaincant. Le tout est d’un classicisme aux finitions très propres (Adagio cantabile presque vocal, robuste Allegro molto final) et procure un plaisir musical que rien ne vient perturber.

Œuvre inachevée créée à l’instigation de Johannes Brahms, le Mouvement pour quatuor D. 703 de est rendu avec beaucoup de contenance. Cette forme sonate très libre est menée de main(s) de maître(s) et les accents dramatiques du premier thème sont formidablement soulignés. Pour suivre, le Quatuor n°1 de (composé à Vienne, d’où sa légitimité dans ce programme) est une pièce stylistiquement assez disparate que les quatre complices ficellent avec brio. En effet, ils sculptent le premier mouvement -d’essence presque wagnérienne- comme un haut-relief très expressif et parviennent à faire tenir ensemble l’Andantino semplice qui, sous la forme d’un thème avec variations, glisse de l’esthétique de Reger à un impressionnisme ravélien ! La transition se fait de manière si naturellement délicate que nous la sentons à peine… Le Vivace final (Scherzando alla burlesca), dont la polytonalité évoque Stravinsky, est pris à bras le corps et clôture en beauté une interprétation de choix dans une discographie qui contient désormais un dizaine de versions.

Le Mouvement lent pour quatuor à cordes de Webern est une œuvre tonale composée en 1905, au moment où l’apprenti compositeur commence ses études avec Schœnberg. Œuvre complexe recelant de belles trouvailles, elle est jouée ici avec une sentimentalité slave qui, si elle n’est pas dénuée d’intérêt, ne vaut pas la lecture idoine, plus brahmsienne, du Quatuor Emerson (DGG).

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1828) : Quatuor à cordes op. 18/2. Franz Schubert (1797-1827) : Quatuor à cordes n°12, D. 703. Karol Szymanowski (1882-1937) : Quatuor à cordes n°1 op. 37. Anton Webern (1883-1945) : Mouvement lent pour quatuor à cordes. Quatuor Szymanowski. 1 CD AVI. Référence LC 1580. Code barre : 420085531592. Enregistré au Kammermusikstudio SWR Stuttgart en août 2009 et janvier 2010. DDD. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée 56’49

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.