La Scène, Opéra, Opéras

Réussite complète pour le Tour d’Ecrou à Cologne

Plus de détails

Cologne. Trinitatiskirche. 19-III-2011. Benjamin Britten (1913-1976), The Turn of the Screw, opéra en un prologue et deux actes sur un livret de Myfanwy Piper. Mise en scène : Benjamin Schad ; Décors : Tobias Flemming ; Costumes : Annett Lausberg ; Eclairages : Andreas Grüter. Avec : John Heuzenrœder, Prologue/Quint ; Claudia Rohrbach, la gouvernante ; Helen Donath, Mrs. Grose ; Adriana Bastidas Gamboa, Miss Jessel ; Carlo Wilfart, Miles ; Hi-Hyun An, Flora. Membres de l’Orchestre du Gürzenich de Cologne, direction : Raimund Laufen

L’Opéra de Cologne bouge encore. Cette fois, c’est dans l’église protestante de la Trinité qu’il pose ses bagages pour une nouvelle production de The Turn of the Screw confiée au jeune metteur en scène allemand Benjamin Schad. Et quelle superbe production ! C’est l’église même qui constitue l’élément principal du décor à côté d’un immense miroir, d’un petit bureau et d’un bout de piano arrangés comme dans une peinture de Picasso. Les chanteurs se déplacent au milieu du public, sur une grande passerelle, mais aussi dans les nefs latérales et sur les galeries. Le caractère oppressant de l’œuvre en ressort fortement accentué, grâce également aux superbes éclairages signés Andreas Grüter.

Musicalement aussi, la réussite est complète – à commencer par la direction à la fois passionnante et subtile de . Avec , l’Opéra de Cologne, dispose d’une Gouvernante rien moins qu’idéale. Jeune et belle, superbe actrice, la fidèle troupière est également une chanteuse de premier ordre. Dotée d’une voix longue, au médium fourni et à l’aigu lumineux, riche en nuances et couleurs, elle nous enchante également par sa superbe diction anglaise. A ses côtés, campe une impressionnante Mrs. Grose. A 70 ans passés, elle se présente dans une forme vocale époustouflante : aucun vibrato, pas même une légère stridence de l’aigu entachent une prestation de bout à bout admirable. Rien à redire également de John Heuzenrœder, interprétant à la fois le prologue et le rôle de Mr. Quint, dont le timbre clair nous rappelle plus d’une fois le grand Peter Pears. En Mrs Jessel, Adriana Bastidas Gamboa fait valoir une voix de mezzo corsée et une présence scénique que l’on qualifierait presque de troublante. Les deux enfants enfin sont interprétés par Hi-Hyun An, membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Cologne, et Carlo Wilfart, membre des Dortmunder Sängerknaben, tous deux excellents scéniquement et vocalement.

Crédit photographique : (La gouvernante) ; (La guvernante), (Mrs. Grose), Ji-Hyun An (Flora), Carlo Wilfart (Miles) © Klaus Lefebvre

 

Plus de détails

Cologne. Trinitatiskirche. 19-III-2011. Benjamin Britten (1913-1976), The Turn of the Screw, opéra en un prologue et deux actes sur un livret de Myfanwy Piper. Mise en scène : Benjamin Schad ; Décors : Tobias Flemming ; Costumes : Annett Lausberg ; Eclairages : Andreas Grüter. Avec : John Heuzenrœder, Prologue/Quint ; Claudia Rohrbach, la gouvernante ; Helen Donath, Mrs. Grose ; Adriana Bastidas Gamboa, Miss Jessel ; Carlo Wilfart, Miles ; Hi-Hyun An, Flora. Membres de l’Orchestre du Gürzenich de Cologne, direction : Raimund Laufen

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.