À emporter, CD, Musique symphonique

Debussy bien servi par l’orchestre de Lyon

Plus de détails

Claude Debussy (1862-1918) : Le Martyre de Saint-Sébastien, fragments symphoniques ; Khamma : légende dansée (orchestration complétée par Charles Kœchlin) ; Le roi Lear (orchestré par Roger-Ducasse) ; l’Enfant prodigue. Orchestre National de Lyon, direction : Jun Märkl. 1 CD Naxos. Référence : 8. 572297. Code barre : 7 47313 22977 2. Enregistré en 2009. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 61’22

 

continue, avec constance et opiniâtreté, son intégrale orchestrale de l’œuvre de à la tête de ses musiciens de Lyon. Le premier volume de cette somme, publié en 2008, avait été très fraîchement accueilli dans ces colonnes. Mais force est de constater qu’à force de fréquenter Debussy et de travailler son propos, le chef, et ses troupes, arrivent à un niveau pertinent. Même si, dans ces œuvres relativement secondaires, la concurrence est moins rude que dans les grands tubes, le résultat est artistiquement très recommandable et fait honneur au rang d’un orchestre que l’on ne cessait de voir en perte de vitesse.

Du Martyre de Saint-Sébastien, ne retient, justement, que les fragments symphoniques. Sa battue prend son temps et sert une orchestration dont le chef tire la substance et la transparence. Jamais pesante, cette direction, planante et méditative, cisèle des pupitres fort attentifs et techniquement au point. Le fondu de l’orchestre et ses couleurs françaises forcent le respect. Cette version doit juste s’incliner devant le disque indépassable de Guido Cantelli (Testament ou EMI) ou la vidéo d’Abbado à Lucerne (Euroarts).

Dans la légende dansée Khamma, Märkl continue à nous ravir. Jouant de la lumière de l’orchestre, de ses teintes tantôt ombragées, tantôt éclatantes, le chef use, en coloriste, de superbe palette de couleurs de ces musiciens. Le sens du détail et de la narration imposent une interprétation de très haut vol. Seul Riccardo Chailly, mais avec les sorciers du Concertgebouw d’Amsterdam, est allé plus loin (Decca).

Le disque est complété par les extraits du Roi Lear et par le «cortège et air de danse» de l’Enfant prodigue.

La belle prise de son est un autre atout pour recommander ce disque dont on n’attendait pas tant !

 

Plus de détails

Claude Debussy (1862-1918) : Le Martyre de Saint-Sébastien, fragments symphoniques ; Khamma : légende dansée (orchestration complétée par Charles Kœchlin) ; Le roi Lear (orchestré par Roger-Ducasse) ; l’Enfant prodigue. Orchestre National de Lyon, direction : Jun Märkl. 1 CD Naxos. Référence : 8. 572297. Code barre : 7 47313 22977 2. Enregistré en 2009. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 61’22

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.