À emporter, CD, Musique symphonique

Elias, histoire sacrée de Mendelssohn par Wolfgang Sawallisch

Plus de détails

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) : Elias op. 70, oratorio en deux parties sur un livret de Julius Schubring. Michael Volle, Elias ; Andrea Rost, soprano / La veuve / Un ange / Une voix ; Marjana Lipovšek, alto / Un ange / La reine ; Herbert Lippert, ténor / Obadiah / Ahab / Une voix ; Letizia Scherrer, Barbara Fleckenstein et Stefanie Gross, sopranos ; Hanne Weber et Theresa Franke, altos ; Thomas Cooley, Theodor Weimer et Johannes Klügling, ténors ; Timo Zimmer et Tim Hennis, basses. Chor des Bayerischen Rundfunks (chef de chœur : Michael Gläser), Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Wolfgang Sawallisch. 2 CD Profil Medien PH07019, Édition Günter Hänssler. Code barre : 881488701981. Enregistré le 12 juillet 2001. Notice bilingue (allemand, anglais), texte chanté en allemand. Durée : 120’

 

Dans cet enregistrement radio d’Elias de réalisé en 2001, on retrouve la concision et la fluidité de la version enregistrée plus de trente ans auparavant par pour Philips, certainement une des plus belles de la discographie. Le verbe s’affirme avec une majesté indispensable dans cette œuvre, et les rares longueurs de la partition sont emportées dans l’élan du chœur. A chaque moment, le naturel du geste force l’admiration. confère autant de grandeur aux effets dramatiques que de recueillement aux passages qui le réclament. Les ensembles de la Radio bavaroise sont d’ailleurs excellents : l’orchestre brillant et somptueux, les très bons solistes issus du chœur, et surtout celui-ci, puissant et clair. En somme, à part quelques décalages dans les ponctuations du récitatif, cette interprétation exalte les beautés de l’œuvre avec une vigueur enthousiasmante.

Au reste, la distribution des rôles principaux est moins satisfaisante, encore que de très haut niveau. a quelque chose de sage et de compassé qui ne correspond pas au caractère d’Elias, malgré la perfection de sa diction et la qualité de son chant. montre une fraîcheur vraiment charmante qui l’aide à se tirer des périls de la partie de soprano. , cependant, expose un timbre aplati et un chant peu adapté au style de l’oratorio, et , si précis dans les récitatifs, n’est pas des plus souples dans ses deux airs.

Tout n’est pas parfait dans cette version, qui demeure néanmoins très intéressante.

Plus de détails

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) : Elias op. 70, oratorio en deux parties sur un livret de Julius Schubring. Michael Volle, Elias ; Andrea Rost, soprano / La veuve / Un ange / Une voix ; Marjana Lipovšek, alto / Un ange / La reine ; Herbert Lippert, ténor / Obadiah / Ahab / Une voix ; Letizia Scherrer, Barbara Fleckenstein et Stefanie Gross, sopranos ; Hanne Weber et Theresa Franke, altos ; Thomas Cooley, Theodor Weimer et Johannes Klügling, ténors ; Timo Zimmer et Tim Hennis, basses. Chor des Bayerischen Rundfunks (chef de chœur : Michael Gläser), Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Wolfgang Sawallisch. 2 CD Profil Medien PH07019, Édition Günter Hänssler. Code barre : 881488701981. Enregistré le 12 juillet 2001. Notice bilingue (allemand, anglais), texte chanté en allemand. Durée : 120’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.