Mot-clef : Michael Volle

Harteros_Arabella_Bayerische2018

Une éblouissante Arabella munichoise au Théâtre des Champs-Élysées

Comme chaque année désormais, les forces de l’Opéra de Munich viennent au Théâtre des Champs-Élysées présenter au public parisien une de leur production en version de concert. Des échos si favorables de cette Arabella nous étaient parvenus que les amoureux de Richard Strauss ne pouvaient rater cette soirée sans craindre de passer à côté de quelque chose. Le public parisien est gâté depuis quelques temps avec des distributions de haut ...
079_K61A6981 Michael Volle e Ricarda Merbeth

Elektra à la Scala, en souvenir de Chéreau

Il ne reste plus grand chose du miracle d'Aix en 2013, mais les beaux débuts de Ricarda Merbeth dans le rôle-titre justifient à eux seuls la soirée. Cinq ans après sa création, on n’en a pas fini avec la mise en scène d’Elektra par Patrice Chéreau. Présentée à la Scala dès 2014, elle est remontée cet automne pour une reprise où la plupart des protagonistes initiaux du spectacle aixois ne sont ...
Arabella_9_FOTO_ThiloBeu

À Düsseldorf, l’extraordinaire Mandryka de Michael Volle

Pour trois représentations, l'Opéra de Düsseldorf reprend Arabella dans la mise en scène de 2015 de Tatjana Gürbaca. C'est pourtant la distribution qui mérite le détour. L'Opéra de Düsseldorf l'annonce comme un événement majeur : avant de prendre la route pour le MET de New York, Michael Volle fait escale aux bords du Rhin pour trois représentations d'Arabella de Richard Strauss. Et l'événement a lieu. En effet, le baryton allemand dispose de ...
Les Maîtres-chanteurs de Bayreuth : dans la tête de Richard Wagner

Les Maîtres-chanteurs de Bayreuth : dans la tête de Richard Wagner

Très ambitieuse production sur trois époques que ces nouveaux Maîtres-chanteurs de Nuremberg confiés au génial Barrie Kosky : en sus de la lourde tâche d’ausculter la plus longue comédie musicale du monde, le metteur en scène australien fait passer un scanner au cerveau du compositeur. Pour une fois Wagner a décidé de faire rire pendant quatre heures trente. Mais pas que. Barrie Kosky fait la même chose, qui semble gagner son pari avant ...
elektra_050

Berlin : Elektra, Herlitzius, Chéreau

Historique, toujours historique : musicalement et scéniquement, Elektra vue par Chéreau est un triomphe à Berlin comme ailleurs. Il y a trois ans que cette ultime production de Patrice Chéreau bouleverse le monde lyrique, à Aix d'abord, en DVD peu après, récemment au Met et à Helsinki. Avant-dernier des coproducteurs initiaux à accueillir la production, la Staatsoper de Berlin en affiche seulement cinq représentations cet automne, avec une distribution très proche ...
02_Salome © Bohumil Kostohryz

Luxembourg : inceste et abus sexuel avec la Salomé de Claus Guth

Si le parti-pris du metteur en scène allemand Claus Guth paraît manifeste, son spectacle n’en reste pas moins défaillant en termes de lisibilité. Brillante prestation orchestrale, en revanche, pour un plateau vocal encore perfectible. Coproduite avec le Deutsche Oper de Berlin, où elle fut donnée en janvier dernier, la mise en scène par Claus Guth de l’opéra de Strauss tente visiblement de développer, peut-être jusqu’à l’extrême, les thèmes de l’inceste et de ...
Die Meistersinger von Nürnberg à Bastille : le bonheur absolu

Die Meistersinger von Nürnberg à Bastille : le bonheur absolu 

Une grande réussite de l'opéra de Paris, dont on espère de nombreuses reprises ! Le rideau se lève pendant l'ouverture sur un Richard Wagner – ou peut-être Hans Sachs – en pleine fièvre créatrice. Il se dirige ensuite vers un coin de la scène où il retrouve, ému, ses jouets d'enfant. Par un joli effet scénique, le secrétaire à cylindre sur lequel le musicien composait enfle et devient la cathédrale Sainte-Catherine du ...
lulu_erdmannDG

Lulu en version banjo et accordéon

Mojca Erdmann et Michael Volle sont impeccables, mais le recours à une version tronquée et avec une orchestration contestable de l'Acte III relègue cette Lulu berlinoise au rang des curiosités. Réduire cette production berlinoise de Lulu à l'orchestration de l'Acte III de Lulu par David Robert Coleman à coups de banjo, d'harmonium et d'accordéon (en lieu et place de l'habituel et irréprochable travail de Friedrich Cerha) est peut-être excessif, mais comme l'éditeur Deutsche ...
sally_mattews_vign

Elias piégé par l’acoustique de la Philharmonie de Munich

Andrew Manze, à défaut de pouvoir maîtriser l'acoustique impossible de la salle, fait de son mieux pour donner à l’œuvre sa force prophétique en même temps que sa variété musicale. C'est un conte édifiant : il était une fois une jeune salle de concert qui était si bonne et si belle que tous voulurent avoir la même. À l'autre bout du pays même, elle faisait tant d'envieux qu'on décida de la ...
Photo Bernd Uhlig (2012)

Berg à Berlin, Lulu dominée par le Dr. Schön de Michael Volle

Après le décevant Wozzeck donné la veille par la même équipe Daniel Barenboim / Andrea Breth, dans cette Lulu l'essentiel est sauf à défaut d'être exaltant. Commençons par le pire. Ce qui est joué à Berlin depuis la première de cette production en 2012 n'est pas la version complétée par Friedrich Cerha, mais une "version de Berlin". Cette "version" consiste en la suppression pure et simple du prologue et de tout le premier tableau de ...
Wozzeck_012(c) Bernd Uhlig

Berg à Berlin, triste Wozzeck

Dans le cadre d’un « cycle Berg » comprenant aussi Lulu et des concerts, une reprise du décevant Wozzeck de 2011. 1994 : moins de deux ans après avoir pris ses fonctions dans le principal opéra de la partie orientale de Berlin, Daniel Barenboim frappe un grand coup en présentant Wozzeck dans la mise en scène historique de Patrice Chéreau. 2011 : dix-sept ans plus tard, c’est avec Andrea Breth qu’il fait équipe pour ...
bayreuth2014

Retour de Bayreuth 2014 (3)

Là où certains esprits étroits ont cru percevoir l’occasion de vilipender un énième avatar du Regietheater, il faut reconnaître l’évidence d’un travail d’orfèvre qui fait jaillir toujours plus de détails à chaque représentation. Cette prolifération bouillonnante irrite et bouscule – n’oublions pas que la proposition de Castorf vient après le très pâle et anecdotique Torsten Dorst… L’ironie triomphante dont se réclame le metteur en scène est-allemand est à puiser dans ...
Photo Wilfried Hösl

Michael Volle voyage avec Schubert à Munich

Ce devait être René Pape, ce fut Michael Volle. Tessiture proche, donc, mais programme bien différent, puisqu’au lieu de la large sélection prévue par René Pape Michael Volle a choisi d’interpréter le plus connu de tous les cycles romantiques. Le changement de soliste et de programme n’a pas diminué ni l’affluence (la salle est pleine malgré la possibilité de remboursement offerte), ni l’enthousiasme du public, qui accueille le chanteur avec ...
81pd0S0n-6L._SL1500_

Splendid Stigmatized by James Conlon

These “Stigmatized” (Die Gezeichneten) by Franz Schreker, Jew-lovers and degenerates (entartete musik) for Hitler’s Reich, disappear quickly from the repertoire in 1930. The opera debuted in Frankfurt on April 25, 1918, (a triumph, with Else Gentner-Fischer, Karl Ziegler, Robert vom Scheidt, and Walter Schneider, under the baton of Ludwig Rottenberg), six years after the enormous success of Schreker’s FERNE KLANG, with a libretto by the composer. After Zemlinsky had been approached, ...
du 14 juin au 10 juillet 2012

Renée Fleming, Arabella sans risques mais sans étincelles

L’Arabella de Richard Strauss et Hugo von Hofmannstahl prend sa source en 1927 lorsque le compositeur suggère à son librettiste favori « un petit travail intermédiaire en un acte » après La femme sans ombre de 1919 et Hélène d’Egypte qu’ils viennent d’achever. Très vite les deux hommes vont tenter de retrouver l’esprit et la réussite du Chevalier à la rose et c’est donc Vienne qui sera à nouveau le ...
wozzeck munich

Wozzeck intense à Munich

Pour beaucoup d’amoureux de cette œuvre, il y a une production définitive du Wozzeck d'Alban Berg, celle montée pour la Staatsoper de Berlin et le Châtelet par Patrice Chéreau il y a deux décennies, modèle de raffinement et de simplicité qui était presque un manifeste pour la mise en scène d’opéra, qui n’a besoin ni de pénibles « reconstitutions », ni d’armatures conceptuelles ou symboliques. Andreas Kriegenburg a choisi une ...
Meisters0587

Splendides Maîtres chanteurs à Cologne

La situation ne pourrait être plus absurde. Quelques jours seulement après la grande débâcle – Uwe Eric Laufenberg, directeur de l’opéra depuis 2009 ayant réussi à lui redonner sa renommée internationale, démissionne de son poste car la Ville de Cologne n’augmente pas son budget tel qu’il le désire – l’Opéra de Cologne offre des Maîtres chanteurs comme Bayreuth ne sait pas en offrir. Un grand chef, une distribution de haut ...
elias_mendelsohnn_profil

Elias, histoire sacrée de Mendelssohn par Wolfgang Sawallisch

Dans cet enregistrement radio d'Elias de Felix Mendelssohn réalisé en 2001, on retrouve la concision et la fluidité de la version enregistrée plus de trente ans auparavant par Wolfgang Sawallisch pour Philips, certainement une des plus belles de la discographie. Le verbe s'affirme avec une majesté indispensable dans cette œuvre, et les rares longueurs de la partition sont emportées dans l'élan du chœur. A chaque moment, le naturel du geste ...
michaelvolle2

Munich, Michael Volle en récital

Le Lied sourit aux barytons. Thomas Quasthoff, Christian Gerhaher, Mathias Goerne, Simon Keenlyside ne sont que quelques-uns des artistes qui incarnent la bonne santé de ce genre discret : Michael Volle en fait aussi certainement partie, surtout quand il est accompagné par un spécialiste aussi incontestable que Helmut Deutsch. Ce dernier, après plus de quatre décennies de carrière, est ici un atout de taille : il ne s’agit pas seulement d’une longue ...
Triomphal

Parsifal triomphal à Munich

Dès qu’il s’agit de Wagner, le public munichois ne s’en laisse pas compter : malheur à qui n’aura pas su se montrer à la hauteur. Quand une représentation de Parsifal se termine par une ovation debout presque unanime, le spectateur étranger peut donc être sûr que l’événement est exceptionnel. La production de Peter Konwitschny, donnée presque chaque année au moment de Pâques, était pourtant de celles qui, au moment de leur ...
Un vrai format wagnérien

Parsifal par le Staatsoper de Munich : un vrai format wagnérien

Le Théâtre des Champs Elysées recevait pour un unique concert la production de Parsifal du Staatsoper de Munich, donnée ce soir en version de concert, prélude aux représentations munichoises des 17 et 24 avril dans la mise en scène de Peter Konwitschny. La distribution était la même qu’à Munich, alors que la reprise d’avril 2012 verra d’autres chanteurs officier, Stephen Milling en Gurnemanz, Christopher Ventris en Parsifal, Gerd Grochowski en ...
Jansons dirige les Gurre-Lieder

Jansons dirige les Gurre-Lieder

Ce DVD était très attendu des fans du chef Mariss Jansons. On savait que ce dernier avait à son répertoire les gigantesques Gurre-Lieder de Schönberg et que les critiques de ses interprétations étaient dithyrambiques. Via le label de la Radio bavaroise, on peut désormais acquérir la lecture du chef et en plus, elle est disponible sur support DVD ! Curieusement, tout comme la symphonie n°8 de Mahler, ces partitions mythiques et ...
Patricia Petibon s’impose en Lulu

Patricia Petibon s’impose en Lulu

C’est la scénographie qui devait créer l’événement. Pour cette nouvelle production de Lulu, la direction du Festival avait donné carte blanche au peintre Daniel Richter, qui s’était déjà essayé au Château de Barbe-Bleue il y a deux ans. Le musée d’art moderne, en face du Festspielhaus, consacre même une très belle exposition à cet artiste aux toiles peuplées de silhouettes fantomatiques néo-expressionnistes. Seulement voilà : au lieu d’inventer une vraie scénographie ...
Lulu à Londres !

A Londres, Agneta Eichenholz s’impose en grande Lulu

Toute production de Lulu reste un événement car, en dépit de la place de cet opéra dans l’Histoire de la musique, cette œuvre n’est pas si fréquente au répertoire des saisons d’opéras. Outre la difficulté vertigineuse des aigus et de l’endurance du rôle titre, la distribution à réunir ne doit comporter aucunes faiblesses et l’orchestre de Berg soumet les musiciens à des exigences redoutables. Il faut des chanteurs de génie, ...
Jonas Kaufmann : L’évolution d’un ténor

Jonas Kaufmann, l’évolution d’un ténor

Il y a plusieurs années que ResMusica suit attentivement la carrière de Jonas Kaufmann en rendant compte des étapes les plus importantes de la carrière de celui qui fut alors une jeune révélation. Depuis, cette carrière a explosé, le ténor allemand étant aujourd’hui l’un des chanteurs les plus demandés du monde. Et Kaufmann a changé de répertoire : le ténor de lyrique des premières années est en train de s’approprier des ...
Ariane à Naxos, non, à Zurich !

Ariane à Naxos, non, à Zurich par Christoph von Dohnányi !

Petite merveille du duo Strauss Hofmannsthal, l’Ariadne auf Naxos que nous connaissons aujourd’hui n’en est pas moins l’héritière d’une fausse bonne idée consistant à mêler opéra séria et opéra buffa, ce qui conduisit sans doute à l’échec de la première mouture de l’œuvre en 1912. L’idée géniale fut alors d’ajouter un prologue où seraient mises en scène les raisons du mélange des genres, suivit de la représentation remaniée et raccourcie ...
Salomé traumatisée

Salomé traumatisée

La photo de scène montrée sur la pochette donne le ton : cette Salomé, enregistrée en mars dernier au Covent Garden de Londres, est loin de ce que l’on a l’habitude de voir. Ici, pas d’érotisme fin de siècle, pas de volupté agrémentée d’une belle touche exotique. L’histoire que nous raconte David McVicar, c’est l’histoire d’une jeune femme profondément traumatisée, évoluant dans un univers aussi glacial que morbide où l’amour n’a ...
Schubert et son double ?

Fierrabras de Schubert avec Jonas Kaufmann

L’histoire de la musique a retenu qu’entre Schubert et l’opéra ce fut un incessant malentendu. Remis aux premiers plans par une brillante production du festival de Vienne 1988 dirigée par Claudio Abbado, Fierrabras, ne s’est toujours pas imposé au répertoire des maisons d’opéras et il reste, hélas, une curiosité occasionnelle. En 2005, l’opéra de Zurich à qui l’on doit tant de réussites de premier plan, s’était payé une production de ...
Coup d’essai, coup de maître(s) ?

Katharina Wagner à Bayreuth, coup d’essai, coup de maître(s) ?

Festival de Bayreuth 2008 Montée en 2007 cette production des Maîtres chanteurs caractérisait les débuts de la jeune Katharina Wagner en tant que scénographe au festival de Bayreuth dirigé (jusqu’à cette année) par son vieux père Wolfgang Wagner. Incontestablement ce travail secoue les habitudes et provoque, lors des derniers accords, une véritable bronca du public d’où l’on peine à entendre quelques timides «bravos». Pourtant, cette mise en scène est une incontestable réussite. ...
La bohème au Festival de Zürich

La bohème au Festival de Zürich par Franz Welser-Möst

Il n’est pas aisé de renouveler l’approche d’ouvrages aussi connus que La bohème, et telle est pourtant la gageure tenue par Philippe Sireuil et Vincent Lemaire pour cette production créée au festival de Zürich en juillet 2005. La transposition dans un Montmartre d’après-guerre s’opère efficacement, même si un tel parti pris rend difficilement compréhensibles certaines allusions au contexte historique de la France de Louis-Philippe dont le livret est truffé. Le ...