Plus de détails

Paris, Théâtre des Bouffes du Nord, 26-IX-2011. John Cage (1912-1992) : Daughters of the Lonesome Isle, Radio Music, Suite pour Toy Piano ; Oscar Bianchi (né en 1975) : Schegge ; Karl Naegelen (né en 1979) : Piano guiro ; Therry Blondeau (né en 1961) : Redshift ; Francesco Filidei (né en 1973) : Filastrocca girardina ; Pierre Jodlowski (né en 1971) : Série « C » : Alex Mincek (né en 1975) : Pendulum VIII « TKS I » ; Gérard Pesson (né en 1958) : Cage in my car. Wilhem Latchoumia, piano

Pour fêter (un peu en avance) le 100e anniversaire de la naissance de et le 20e anniversaire de son décès (2012), le pianiste lyonnais rend hommage à ce géant américain à sa manière : il a demandé à sept compositeurs d’écrire une œuvre de 5 à 7 minutes avec le même piano préparé que Daughters of the Lonesome Isle de Cage. Ce projet hautement original venait d’être créé le 24 septembre, deux jours avant le concert parisien, à la Fondation Royaumont.

Le concert se déroule comme une variation : d’abord l’œuvre de Cage comme « thème », puis des pièces composées pour l’occasion. Ces « variations » sont de styles, de résonances et de conceptions bien différents, comme le dit le pianiste : « chacun [chaque compositeur] est réellement resté dans son style propre et s’est approprié l’instrument en faisant la part des choses ». Concrètement, on entend des claquements de doigts et de langue, des glissandos jouant aussi avec des bruits du clavier (Piano guiro) ; des accords « serrés » joués sur la paume des mains, des jeux entre les tessitures extrêmes, non préparées, et celle médiane, préparée, avec des cellules musicales de plus en plus développées (Filastrocca girardina) ; des résonances harmoniques – si on peut parler d’harmonique sur un piano préparé – à l’aide de la pédale du milieu (Pendulum VIII) ; des sons et des bruits enregistrés (Série « C ») ; des tapes et glissements de main appuyés sur la caisse de résonance… En guise d’entracte, des projections extraites du film  : From zero, où ce dernier livre, un chronomètre à la main, ses pensées sous forme d’aphorisme en moins d’une minute, ainsi que deux Radio music, consistant à allumer un certain nombre de chaînes de radio au hasard, ce qui constitue en somme une sorte de musique aléatoire. La suite pour Toy Piano, sur un tout petit piano jouet, apaise l’oreille avec sa sonorité enfantine.

Avec une étonnante dextérité fluide et un sens très aigu du rythme, , dont le répertoire contient un grand nombre de musiques d’aujourd’hui, fait montre d’une surprenante souplesse dans l’interprétation, permettant aux auditeurs d’apprécier pleinement la musique actuelle. Son exécution est empreinte d’un certain humour, faisant écho aux propos et sourires espiègles de Cage dans le film.

Plus de détails

Paris, Théâtre des Bouffes du Nord, 26-IX-2011. John Cage (1912-1992) : Daughters of the Lonesome Isle, Radio Music, Suite pour Toy Piano ; Oscar Bianchi (né en 1975) : Schegge ; Karl Naegelen (né en 1979) : Piano guiro ; Therry Blondeau (né en 1961) : Redshift ; Francesco Filidei (né en 1973) : Filastrocca girardina ; Pierre Jodlowski (né en 1971) : Série « C » : Alex Mincek (né en 1975) : Pendulum VIII « TKS I » ; Gérard Pesson (né en 1958) : Cage in my car. Wilhem Latchoumia, piano

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.