Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Trios en la majeur, Hob XI. 66 ; en ré majeur Hob XI. 113 ; en si mineur, Hob XI. 96 ; en sol majeur, Hob XI. 70 ; en sol majeur, Hob XI. 59 ; en ré majeur, Hob XI. 42 ; en ut majeur, Hob XI. 101. Guido Balestracci, baryton ; Alessandro Tampieri, alto ; Bruno Cocset, violoncelle. 1 CD Ricercar. Ref : RIC315 ; enregistré à l’église Notre-Dame de Centeilles, Hérault, octobre 2010. Code barre : 5 400439 003156. Livret en français, anglais et allemand. Durée totale : 73’47

 

Outre ses cordes principales en boyau, le baryton, instrument appartenant à la famille des violes, possède des cordes métalliques sympathiques que l’on peut également pincer. Aujourd’hui disparu, cet instrument était une passion du prince Nicolas Esterházy, le patron de . Le compositeur écrivit, entre 1765 et 1776, 126 Trios pour baryton, alto et violoncelle, dont sept se trouvent dans ce disque. Le baryton joue dans ces pièces un rôle important, aussi bien sur le plan technique (jeu d’archet en même temps que des cordes pincées) que mélodique (jamais sur la voix de basse, et parfois sur la chanterelle dans l’aigu). Le luthier Pierre Bohr en a reconstruit un d’après un instrument de 1785.

A l’écoute de l’enregistrement, l’auditeur remarquera immédiatement l’excellente qualité de la prise de son. La résonance des cordes sympathiques, très justement rendue, offre des sonorités douces et agréables à l’archet pour l’ensemble des trois instruments, ce qui met en valeur les cordes pincées du baryton, assez étranges par rapport au reste, créant un effet plus ou moins exotique.

L’interprétation est tout aussi agréable, sans aucune lourdeur. Les mouvements lents sont apaisants, tandis que les mouvements rapides progressent allègrement. Nous apprécions particulièrement l’ut majeur avec fugue et le sol majeur Hob XI. 59, joués avec un enthousiasme parfaitement contrôlé. Les musiciens rendent vie à chaque morceau, d’une construction bien compacte – un peu plus de six minutes pour les plus longs – tout en se souciant minutieusement des details, spécifiques à chaque partie. Ainsi, le dialogue entre les trois instruments est plus qu’heureux. Ce très beau disque satisfera pleinement les amoureux de Haydn aussi bien que les amateurs avertis des instruments d’époque.

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Trios en la majeur, Hob XI. 66 ; en ré majeur Hob XI. 113 ; en si mineur, Hob XI. 96 ; en sol majeur, Hob XI. 70 ; en sol majeur, Hob XI. 59 ; en ré majeur, Hob XI. 42 ; en ut majeur, Hob XI. 101. Guido Balestracci, baryton ; Alessandro Tampieri, alto ; Bruno Cocset, violoncelle. 1 CD Ricercar. Ref : RIC315 ; enregistré à l’église Notre-Dame de Centeilles, Hérault, octobre 2010. Code barre : 5 400439 003156. Livret en français, anglais et allemand. Durée totale : 73’47

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.