À emporter, Audio, Musique symphonique

Requiem de Dov Seltzer : à découvrir

Plus de détails

Dov Seltzer (né en 1932) : Lament for Yitzhak – A Requiem to a Man of Peace (In Loving Memory of Yitzhak Rabin). Sharon Rostorf, soprano ; Hadar Halevi, mezzo-soprano ; Vincenzo La Scola, ténor ; Haya Samir, folk singer. New Israeli Opera Choir (chef de chœur : Aviv Ron) ; Ankor Children Choir (chef de chœur : Dafna Ben Yohanan). Orchestre philharmonique d’Israël, direction : Zubin Mehta. 1 CD audio + 1 DVD vidéo Helicon 02-9637. Code barre : 7293627963725. Enregistré en première mondiale le 27 avril 1998 à l’Auditorium Frederic R. Mann, Tel Aviv. DDD. Notices bilingues bonnes, avec textes de l’œuvre (anglais, hébreu). Durée : 64’33.

 

Le label israélien Helicon publie une œuvre suffisamment marquante et de signification toute particulière pour le peuple d’Israël, puisqu’il le fait sous un même boîtier à la fois en CD audio et DVD vidéo : il s’agit de la création mondiale à Tel Aviv, le 27 avril 1998, sous la baguette de , de la Lamentation pour Yitzhak, sous-titré Requiem pour un Homme de Paix, « en mémoire affectueuse de Yitzhak Rabin ». Cet événement marquait le 50e Anniversaire de l’Indépendance d’Israël.

L’œuvre fut ensuite exécutée en juillet 1999 au Lincoln Center Festival par le New York Philharmonic sous la direction de Kurt Masur, puis en novembre 2009 à Rome par l’Orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia sous la baguette de Lorin Maazel.

Si son auteur, , né en Roumanie en 1932, est peu connu dans nos contrées, il représente pour Israël une voix d’importance. Lorsque ayant suivi les cours d’Alfred Mendelsohn et de Mihail Jora il quitte la Roumanie à l’âge de 15 ans, il a déjà à son actif une comédie musicale représentée à Bucarest. Il achève ses études musicales au Conservatoire de Haïfa, puis à Tel Aviv et ensuite aux États-Unis. De retour en Israël, il écrit plusieurs compositions pour orchestre, pour le théâtre (15 comédies musicales) et pour le cinéma (plus de 40 films de nationalités diverses). Ceci explique probablement le langage musical très accessible et populaire qui, malgré le caractère dramatique, imprègne l’œuvre de ce disque.

Le Requiem pour un Homme de Paix n’est pas un service religieux, bien qu’il emprunte aux prières hébraïques, à la Bible, aux textes hébreux du Moyen-Âge ou contemporains ; il y a même un poème dédié à la paix, écrit par une jeune fille de 12 ans ! Une autre caractéristique, fort émouvante et qui donne tout son sens à la partition, est que l’œuvre fait entendre, sur fond d’orchestre, la voix enregistrée de Yitzhak Rabin (1922-1995) dans des extraits de trois de ses plus importants discours : deux en hébreu, un en anglais.

Le texte et la musique de cette Lamentation pour Yitzhak suivent de près les actes et l’assassinat tragique de Rabin, tout en devenant un hymne à la paix et à la compréhension entre peuples. Les cinq parties de la partition empruntent la forme musicale de la Messe de Requiem catholique. En voici les équivalences : El Maleh Rachamim (Dieu plein de Miséricorde) correspond au Kyrie Eleison ; Yom Hadin (Le Jour du Jugement) correspond au Dies Irae ; Hallel (Louange) correspond au Gloria ; Kina (Lamentation) correspond au Lacrimosa ; Ya’ase Shalom (Celui qui apporte la Paix) correspond au Dona nobis Pacem.

Extrêmement lyrique et chaleureuse, l’œuvre se prête admirablement bien aux voix : les chœurs sont parfaits, avec une mention particulière pour le chœur d’enfants d’une justesse impeccable et d’une belle transparence. Quant aux solistes, ils sont magnifiques de conviction et de ferveur (émouvante Sharon Rostorf !), bien que l’on puisse trouver la voix de la chanteuse folk (Haya Samir) à la limite de la vulgarité. Enfin, quand on dispose d’un chef tel que pour diriger l’ensemble, et habitué depuis si longtemps à l’Orchestre Philharmonique d’Israël, on ne peut qu’être en admiration devant le résultat final d’une œuvre qui sort assurément des sentiers battus. Maintenant peut-on espérer de la part d’Helicon un enregistrement de la bien trop rare Symphonie Israël d’Ernest Bloch ?…

Plus de détails

Dov Seltzer (né en 1932) : Lament for Yitzhak – A Requiem to a Man of Peace (In Loving Memory of Yitzhak Rabin). Sharon Rostorf, soprano ; Hadar Halevi, mezzo-soprano ; Vincenzo La Scola, ténor ; Haya Samir, folk singer. New Israeli Opera Choir (chef de chœur : Aviv Ron) ; Ankor Children Choir (chef de chœur : Dafna Ben Yohanan). Orchestre philharmonique d’Israël, direction : Zubin Mehta. 1 CD audio + 1 DVD vidéo Helicon 02-9637. Code barre : 7293627963725. Enregistré en première mondiale le 27 avril 1998 à l’Auditorium Frederic R. Mann, Tel Aviv. DDD. Notices bilingues bonnes, avec textes de l’œuvre (anglais, hébreu). Durée : 64’33.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.