Plus de détails

Antonio Vivaldi. Sylvie Mamy. Fayard. 866 p. ISBN 978-2-213-63761-7. Dépôt légal : juin 2011

 

Depuis la parution en 1967 du Vivaldi de Roland de Candé, aucune étude sérieuse sur le Prete rosso n’avait vu le jour en France, et c’est à l’ouvrage écrit en anglais de Michael Talbot, ou bien à l’étude plus récente rédigée en italien par Egidio Pozzi, que le lecteur français devait se référer s’il souhaitait parfaire sa connaissance de la vie et de l’œuvre du compositeur vénitien. Il est vrai également que depuis Roland de Candé, la perception par le public de l’œuvre vivaldienne a bien évolué, l’industrie discographique – bien plus, il faut le reconnaître, que la programmation plutôt timide de nos théâtres… – faisant ce qu’il faut pour faire connaître la production vocale d’un musicien autrefois uniquement connu pour sa musique instrumentale ainsi que pour une poignée de pièces religieuses.

C’est donc un trou béant que vient combler ce remarquable ouvrage, précieux autant pour les renseignements qu’il apporte sur la vie du compositeur – ainsi, hélas, que sur les nombreuses zones d’ombre qui demeurent… – que pour ses analyses musicologiques, toujours fines et rigoureuses. Sont ainsi passées au peigne fin la plupart des œuvres lyriques de Vivaldi, examinées dans le plus grand détail. Sans doute est-ce le souci de réhabiliter ce répertoire qui explique la portion parfois congrue accordée à la musique instrumentale, ainsi qu’aux aspects purement violonistiques de la carrière de Vivaldi. L’ouvrage, enrichi d’une presque exhaustive bibliographie, comprend également de multiples observations sur l’édition de l’œuvre vivaldienne ainsi que sur la localisation des nombreuses sources manuscrites, éparpillées de par le monde de manière quasi anarchique.

Outre l’intérêt scientifique spécifiquement accordé à la figure de Vivaldi et à la diffusion et la pratique de son œuvre, c’est sur la vie quotidienne de la république de Venise que cet ouvrage apporte des lumières, notamment sur tous les contextes historiques et politiques qui ont pu, indirectement, affecter la production musicale de Vivaldi. En dépit du titre de cet ouvrage, il s’agit donc également d’un portrait de la vie musicale vénitienne – ainsi que du rayonnement de cette dernière dans toute l’Italie du nord –, et le lecteur pourra y découvrir de nombreux aspects peu connus de la vie et de la carrière des contemporains de Vivaldi, les compositeurs Francesco Gasparini et Benedetto Marcello en tête, sans oublier tous les interprètes qui, de Venise à Londres, sillonnaient l’Europe des premières décennies du settecento.

On l’aura compris, il s’agit d’un ouvrage qui allie intelligemment savoir universitaire et sens du récit, qui sait rejeter l’anecdote au profit d’une analyse toujours pertinente des données biographiques ou musicologiques.
À mettre sous le sapin de toute urgence.

(Visited 167 times, 1 visits today)

Plus de détails

Antonio Vivaldi. Sylvie Mamy. Fayard. 866 p. ISBN 978-2-213-63761-7. Dépôt légal : juin 2011

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.