Danse , La Scène, Spectacles Danse

A Suresnes, le hip hop au service de la danse

Plus de détails

Suresnes. 21/I/12. Théâtre Jean Vilar. Dans le cadre du festival Suresnes cités danse. Robyn Orlin : With astonishment we note the dog… part 3/remix… Chorégraphie : Robyn Orlin. Musique : Antoine Hervé, Véronique Wilmart. Vidéo : Philippe Lainé. Costumes : Olivier Bériot. Lumières : Cécile Giovansili. Assistante de la chorégraphe : Corinne Barbara. Avec Manuela Bolègue, Josépha Madoki, Sandrine Monar, Adrien Goulinet, Hakim Hachouche, Feroz Sahoulamide, Jean-Charles Zambo.
Angelin Preljocaj : Royaume Uni. Chorégraphie : Angelin Preljocaj. Musique : 79 D. Costumes : Nadine Lartigau. Lumières : Cécile Giovansili. Assistante du chorégraphe : Claudia De Smet. Choréologue : Dany Lévêque. Avec Carole Dauvillier, Jann Gallois, Marion Motin, Emilie Sudre.

Comme à son habitude, fait entrer ses danseurs par la salle.

Jouant à faire peur, ces ectoplasmes empaquetés de papier kraft déclenchent des cris des jeunes spectatrices à chaque marche descendue. Les recettes de la chorégraphe ? Hyperpersonnalisation, interpellation et dialogue avec les spectateurs, théâtralisation. Dans un joyeux désordre, elle met en scène une poignée de danseurs qui puisent leur énergie dans le hip hop et la danse africaine. Avec de tels interprètes, il est facile de filer la métaphore autour du « chien fou » qui forme le fil rouge du spectacle : os, saucisse en ballon, baballe, reniflement, laisse, abreuvoir… En singeant la manière dont les hommes s’adressent aux bêtes, parle un peu aussi des relations humaines dans notre société. Malgré l’engagement de ses interprètes, le spectacle est aussi décevant sur le plan chorégraphique que sur celui du sens.

Le contraste est d’autant plus fort avec le subtil et puissant quatuor féminin que propose le chorégraphe . C’est à l’occasion des 20 ans du festival Suresnes cité danse qu’il a accepté l’invitation d’Olivier Meyer de chorégraphier pour des danseurs de hip hop. Cette démarche témoigne de sa modestie. Il préférait en effet attendre que la légitimité du hip hop s’établisse durablement pour y participer. Le hip hop dispose aujourd’hui de Centres chorégraphiques nationaux et est un style de danse unanimement reconnu. Si a choisi quatre danseuses pour cette nouvelle pièce, il a travaillé avec elles comme il l’aurait fait avec des danseuses professionnelles. Sur une musique électronique rythmée et architecturée, il décalque son écriture précise sur ces quatre corps parfois imparfaits, au regard des canons contemporains. Il a su faire sienne la gestuelle hip hop, épaulements, impulsions, mouvements des bras et des mains, torsions, pour la couler dans son propre vocabulaire corporel. Appliquées, consciencieuses, les quatre filles répondent en un quart de tour aux propositions du chorégraphe. A leur tour, elles s’emparent de la gestuelle du chorégraphe, proposant une harmonieuse fusion de deux styles a priori si opposés, livrant une très belle pièce, aux qualités intemporelles.

Crédit photographique : © Laurent Philippe

(Visited 234 times, 1 visits today)

Plus de détails

Suresnes. 21/I/12. Théâtre Jean Vilar. Dans le cadre du festival Suresnes cités danse. Robyn Orlin : With astonishment we note the dog… part 3/remix… Chorégraphie : Robyn Orlin. Musique : Antoine Hervé, Véronique Wilmart. Vidéo : Philippe Lainé. Costumes : Olivier Bériot. Lumières : Cécile Giovansili. Assistante de la chorégraphe : Corinne Barbara. Avec Manuela Bolègue, Josépha Madoki, Sandrine Monar, Adrien Goulinet, Hakim Hachouche, Feroz Sahoulamide, Jean-Charles Zambo.
Angelin Preljocaj : Royaume Uni. Chorégraphie : Angelin Preljocaj. Musique : 79 D. Costumes : Nadine Lartigau. Lumières : Cécile Giovansili. Assistante du chorégraphe : Claudia De Smet. Choréologue : Dany Lévêque. Avec Carole Dauvillier, Jann Gallois, Marion Motin, Emilie Sudre.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.