Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Concert anniversaire de Gidon Kremer

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 27-I-2012. Valentin Silvestrov (Né en 1937) : Dédicace à Johann Sebastian Bach ; Alexander Raskatov (Né en 1953) : Prélude et fugue n°6 en ré mineur, extraits du Clavier bien tempéré BWV 851 ; Leonid Desyatnikov (Né en 1955) : Sarabande en mi mineur, extraite de la Partita n°6 BWV 830 ; Stevan Kovacs Tickmayer (Né en 1963) : After Gould, Variations Goldberg BWV 988 n°30, 4, 18 et 26 (avec trois Intermezzi d’Arnold Schönberg ; Victor Kissine (Né en 1953) : Aria, extrait des Variations Goldberg BWV 988 ; Giya Kancheli (Né en 1935) : Chiaroscuro, pour violon, orchestre et vibraphone ; Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en ut mineur op. 35 ; Leonid Desyatnikov (Né en 1955) : The Target, fragments. Gidon Kremer, violon ; Martha Argerich, Anastassiya Dranchuk, piano ; Sergei Nakariakov, trompette ; Andrei Pushkarev, Elina Endzele, percussion ; Kremerata Baltica

La Salle Pleyel accueillait dans un répertoire hors des sentiers battus, un programme imaginé à l’occasion de ses soixante-cinq ans en 2012. À la tête de la , une formation composée de jeunes instrumentistes (cordes) issus des pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) que le violoniste a fondée en 1997, il présentait en première partie « L’Art de l’instrumentation , une commande de l’Académie Kronberg (dans le Land de Hesse, en Allemagne) pour le dixième anniversaire (2010) du projet Chamber Music Connects the World dans lequel il intervient. Il s’agit d’un hommage à Glenn Gould sous la forme d’extraits d’œuvres pour claviers de arrangées pour violon, cordes et percussions par plusieurs compositeurs contemporains d’Europe de l’Est soutenus par Kremer, un travail assez éloigné des arrangements réalisés dans le passé par ou . Le résultat sonore de ces différents collages, citations de Bach, associés à un langage contemporain s’avère, malgré la qualité des interprètes, plutôt naïf et anecdotique, ce qui sera un peu l’élément dominant de ce concert. Les musiciens proposaient ensuite une nouvelle mouture de Chiaroscuro de , ici pour violon solo, orchestre à cordes et percussions, avec également des interventions de piano et de guitare basse amplifiée. Une écriture assez minimaliste, épurée, (pseudo) méditative qui, malgré les changements de climats, plus lyriques, animés, dans la partie centrale de l’œuvre, laisse bien dubitatif.

La deuxième partie du programme s’avéra heureusement plus captivante, en particulier du fait de la présence exceptionnelle de dans le Concerto n°1 pour piano, trompette et cordes de (1933), la pianiste étant rejointe pour l’occasion par (un enregistrement de l’œuvre, captée à Lugano, existe par les mêmes, chez EMI). Malgré les années, Argerich garde cette fougue, ce swing, ce toucher fabuleux qui à nouveau fait merveille dans une œuvre qui lui convient comme un gant. Après les ovations du public, les interprètes, rejoints par , proposaient une suite de concert tirée de la musique du film The Target, due à . L’écriture, entre musique jazzy, salonarde et chinoiseries (qui cite également Hanon !), donne l’occasion aux musiciens, Argerich et Kremer en particulier, de s’amuser (et nous avec) après l’ennui poli suscité à l’écoute de la première partie de ce programme anniversaire.

Crédit photographique : Gidon Kremer © Sasha Gusov

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 27-I-2012. Valentin Silvestrov (Né en 1937) : Dédicace à Johann Sebastian Bach ; Alexander Raskatov (Né en 1953) : Prélude et fugue n°6 en ré mineur, extraits du Clavier bien tempéré BWV 851 ; Leonid Desyatnikov (Né en 1955) : Sarabande en mi mineur, extraite de la Partita n°6 BWV 830 ; Stevan Kovacs Tickmayer (Né en 1963) : After Gould, Variations Goldberg BWV 988 n°30, 4, 18 et 26 (avec trois Intermezzi d’Arnold Schönberg ; Victor Kissine (Né en 1953) : Aria, extrait des Variations Goldberg BWV 988 ; Giya Kancheli (Né en 1935) : Chiaroscuro, pour violon, orchestre et vibraphone ; Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en ut mineur op. 35 ; Leonid Desyatnikov (Né en 1955) : The Target, fragments. Gidon Kremer, violon ; Martha Argerich, Anastassiya Dranchuk, piano ; Sergei Nakariakov, trompette ; Andrei Pushkarev, Elina Endzele, percussion ; Kremerata Baltica

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.