À emporter, Audio, Musique symphonique

James Ehnes transcende Tchaïkovski

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré, Op.35, Sérénade mélancolique, Op.26 ; Valse-scherzo pour violon et orchestre en do, Op.34 ; Souvenir d’un lieu cher, Op.42. James Ehnes, violon, Sydney Symphony Orchestra, direction et piano : Vladimir Ashkenazy. 1 CD Onyx. Référence : Onyx 4076. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Enregistré en 2010. Durée : 69’43.

 

Nouveau disque et nouveau miracle de James Ehnes : un album 100% dédié aux pièces violonistiques de  ! Tube des tubes, tarte à la crème des violonistes, cheval de bataille des concours : le Concerto de Tchaïkovski est mis au programme de la plupart des albums « débuts » des violonistes du moment ! Depuis un an, on a pu pointer : Sokolov (Virgin), Chen (Sony), Kamio (RCA), Benedetti (Decca), sans oublier Korcia (Naïve) et Hahn (DGG) pour ne pas oublier les « jeunes » aînés !

Mais, tous ces interprètes n’ont pas le talent, ni le sens musical, ni la culture du Canadien. Là où Korcia accroche à la tzigane, et où Chen minaude vulgairement, est souverain. Son sens de la mélodie s’accorde à un panache qui débouche sur une évidence. Rarement cette pièce est apparue aussi solaire et stylée ! L’un des points forts des disques de est l’entente avec le chef. La collaboration avec l’expérimenté  ne déroge pas à cette règle. Chef et soliste sont au diapason d’une vision franche, latine et surtout jamais vulgaire ou faussement virtuose. La lumière italienne de cette œuvre brille par ses couleurs et ses clairs obscurs. Sans faire abstraction des lectures des grands anciens, c’est sans aucun doute l’une des plus belles versions de tous les temps.

L’intérêt de ce disque se prolonge dans ses compléments. Oubliant le couplage avec un autre tube du répertoire, explore les autres facettes violonistiques de Tchaïkovski. La qualité et la justesse de l’approche sont identiques : un Tchaïkovski de haute classe, élégant, racé mais surtout jamais pleurnichard ! , accompagnateur passionné et attentif, répond aux moindres sollicitations du violoniste.

Servi par une superbe prise de son, cette galette est un grand moment de violon.

(Visited 180 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré, Op.35, Sérénade mélancolique, Op.26 ; Valse-scherzo pour violon et orchestre en do, Op.34 ; Souvenir d’un lieu cher, Op.42. James Ehnes, violon, Sydney Symphony Orchestra, direction et piano : Vladimir Ashkenazy. 1 CD Onyx. Référence : Onyx 4076. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Enregistré en 2010. Durée : 69’43.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.