À emporter, CD, Musique d'ensemble

Le Bach sobre et lumineux d’Andreas Scholl

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : cantate BWV 82 « Ich habe genug » ; cantate BWV 169 « Gott soll allein mein Herze haben » ; extraits des cantates BWV 150 « Nach dire, Herr, verlanget mich », BWV 200 « Bekennen will ich seinen Namen », BWV 131 « Komm, du süsse Todesstunde », BWV 53 « Schlage doch, gewünschte Stunde ». Avec : Andreas Scholl, contreténor. Kammerorchesterbasel, premier violon : Julia Schröder. 1 CD. Decca 478 2733 DH. Code-barre : 028947 827337. Enregistré aux Dominicains de Haute-Alsace du 23 au 28 janvier 2011. Notice de présentation trilingue (anglais, français et allemand). Durée : 63’32’’.

 

La musique de convient bien au tempérament musical d’, davantage sans doute que celle de Haendel qui exige une extériorité et des capacités de brio étrangères à notre contreténor, pour qui le théâtre et l’exhibition vocale n’ont jamais été une seconde nature. Le legato se déploie ici avec élégance, même si la tessiture relativement grave de « Ich habe genug » et de « Gott soll allein mein Herze » oblige Scholl à négocier constamment avec les notes les plus basses son instrument. Le résultat, avec les fragilités mises ainsi en avant, n’en est que plus touchant et plus convaincant.

Les trois airs séparés conviennent davantage à la luminosité naturelle du timbre de Scholl, et laisseraient presque passer une pointe d’humour dans le « Schlage doch » final. C’est comme cela aussi qu’on aime Bach, léger et sobre à la fois, naturel et lumineux.

L’accompagnement orchestral, conduit sous la supervision de l’archet de , ne montre aucune faiblesse. On saluera tout particulièrement le jeu extatique de la partie d’orgue, particulièrement sollicitée dans cet enregistrement qui ne bouleversera pas la discographie, mais qui aura permis à l’un des contreténors les plus attachants de sa génération de revenir à ses premières amours.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : cantate BWV 82 « Ich habe genug » ; cantate BWV 169 « Gott soll allein mein Herze haben » ; extraits des cantates BWV 150 « Nach dire, Herr, verlanget mich », BWV 200 « Bekennen will ich seinen Namen », BWV 131 « Komm, du süsse Todesstunde », BWV 53 « Schlage doch, gewünschte Stunde ». Avec : Andreas Scholl, contreténor. Kammerorchesterbasel, premier violon : Julia Schröder. 1 CD. Decca 478 2733 DH. Code-barre : 028947 827337. Enregistré aux Dominicains de Haute-Alsace du 23 au 28 janvier 2011. Notice de présentation trilingue (anglais, français et allemand). Durée : 63’32’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.