À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Avec Evgenia Rubinova, Rachmaninov inoubliable

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Moments musicaux, op. 16 ; Sonate pour piano n° 2 en si bémol mineur, op. 36 + Fritz Kreisler (1875-1962) : Liebesleid ; Leibersfreud (arrangement Sergei Rachmaninoff). Evgenia Rubinova, piano. 1 CD Avi-Music. Réf. : 8553249, code barre : 4 260085 532490. Enregistré à Toblach, 2004. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 65’39

 

Les Clefs ResMusica

Et en musique s’il vous plaît ! Grâce au toucher d’une jeune pianiste originaire de Tachkent (Ouzbékistan) et aujourd’hui installée en Allemagne. Avec son talent évident, depuis une dizaine d’années, déjà amplement observé et commenté, on nous convie à écouter deux partitions majeures que composa le Russe Sergei Rachmaninov en 1896 (Six Moments musicaux, op. 16) et 1913 (Sonate n° 2 en si bémol mineur, op. 36, révisée en 1931). Si ce choix a priori peut sembler manquer d’originalité voire d’intérêt, il n’en est heureusement rien.

Sous les doigts d’, puisque c’est d’elle dont il s’agit, toute la poésie, tout le lyrisme rêveur de Rachmaninov trouvent un avocat de tout premier ordre. Son interprétation privilégie volontairement le contenu romantique et mélancolique du créateur souvent marqué par l’abattement et la nostalgie. Ces choix interprétatifs, facilités par une maîtrise technique irréprochable, propulsent cette lecture quasiment au sommet de la pléthorique discographie dont bénéficie cet opus 16 de toute beauté et par certains aspects évocateurs de l’atmosphère des Nocturnes de Chopin. Dès l’Andantino initial, la pianiste met en avant son climat à la fois introspectif et sans doute également chagrin tandis que l’Allegretto suivant s’avère plus agité, mouvementé sans oublier le développement d’une belle mélodie. L’Andante cantabile gagne la préférence des auditeurs par son lyrisme grave, son harmonie luxuriante et sa thématique simple mais richement ouvragée ; il convient parfaitement à qui aborde le Presto suivant avec l’énergique virtuosité qui la caractérise. Puis, tant l’Adagio sostenuto que le Maestoso final aux ambitions épiques reçoivent une lecture toute de précision et de sensibilité.

La Sonate n° 2 en si bémol mineur, oeuvre de maturité faite de bravoure, de riches superpositions sonores, de virtuosité également, nous est livrée avec la compétence technique et la compréhension psychologique qui lui reviennent logiquement. L’artiste trentenaire s’y montre donc presque parfaite et l’audition procure un sentiment de plénitude et de communion. Deux célèbres pages de Fritz Kreisler arrangées par Rachmaninov complètent de façon plus anodine et légère ce très beau disque.

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Moments musicaux, op. 16 ; Sonate pour piano n° 2 en si bémol mineur, op. 36 + Fritz Kreisler (1875-1962) : Liebesleid ; Leibersfreud (arrangement Sergei Rachmaninoff). Evgenia Rubinova, piano. 1 CD Avi-Music. Réf. : 8553249, code barre : 4 260085 532490. Enregistré à Toblach, 2004. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 65’39

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.