Plus de détails

La liberté dans la musique. (Beethoven, souvtchinski, Boulez). Eric Humbertclaude. Editions Aedam Musicae. Nantes. 221 pages. 21 €. N° ISBN: 978-2-919046-05-8. Dépôt légal : mars 2012.

 

Le livre d’Eric Humbertclaude s’interroge sur les éléments déterminant les échos suscités par la création musicale. Il est question, pour l’auteur, de trois ombres d’innovation musicale, à savoir trois compositeurs qui ont su, avec leurs intuitions et leurs recherches, apporter des nouveautés importantes dans le domaine de la musique.

Premier innovateur cité, Beethoven aurait été à l’origine de la définition de vibration. Son écriture fondée sur le battement acoustique, sur la fusion du mode majeur et mineur, sur le choc énergétique que ces deux facteurs produisent, aurait déterminé une richesse auditive rare, porteuse d’un temps spécifique.
Le travail de Beethoven est considéré, par l’auteur, comme le prototype de la dialectique temporelle de Boulez. Sa musique définie comme étant la dernière à être historique au XXe siècle.

Entre ces deux compositeurs, s’insère la figure de Souvtchinski et ses écrits que l’auteur réunit à partir de 1988. Consacrée à l’un des compositeur de l’Eurasie, cette deuxième partie de l’ouvrage, est probablement la plus intéressante et originale. Mettant en lumière la conscience aiguë du créateur russe peu connu par le grand public, elle a le mérite de se pencher sur l’observation de nouvelles formes de liberté dans la musique. La création musicale serait, en fait, pour Souvtchinki, toujours « à la mesure des problème et des exigences de son époque ». Les fragments qu’Eric Humberclaude sélectionne et traduit, montrent bien cette vision des choses, la réflexion sur le temps qui présuppose de multiples formes de connaissances, le sentiment d’acceptation de la vie, le concept d’Eurasie appartenant à l’un des plus importants compositeurs, et pas seulement, eurasiate.

Une conférence imaginaire « La musique, les pieds sur terre », placée avant les « Paralipomènes sur l’affaire Souvtchinki » conclut l’ouvrage. L’auteur exprime avec force ses critiques vers les nouvelles formes de composition contemporaine et vers les compositeurs contemporains qu’il définit « nihilistes postmodernes » devenus musicalement aveugles et insensibles, à cause des artefacts socio-économiques. Face à ce désert de créativité, il ne reste plus, hélas, que l’attente impatiente du ressurgissement d’une création de l’inouï.

Plus de détails

La liberté dans la musique. (Beethoven, souvtchinski, Boulez). Eric Humbertclaude. Editions Aedam Musicae. Nantes. 221 pages. 21 €. N° ISBN: 978-2-919046-05-8. Dépôt légal : mars 2012.

 

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.