Plus de détails

Nikita Koshkin (né en 1956) : Concerto Megaron , pour guitare et orchestre à cordes ; Quintette avec guitare ; L’Istesso Tempo, pour violoncelle et guitare ; Polka Papandreou. Elena Papandreou, guitare ; Orchestre symphonique de Singapour, dir. Lan Shui ; New Hellenic Quartet ; Angelos Liakasis, violoncelle.1 CD BIS Records. Enregistré en août 2009 à Singapour (Esplanade Concert Hall). Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée : 77’03

 

C’est la fête à la guitare ! Le compositeur russe né à Moscou en 1956, lui-même excellent guitariste, confie quatre de ses partitions où l’on retrouve son instrument à elle-même exceptionnelle instrumentiste  grecque.

Elle reçoit par deux fois le renfort des cordes de l’ (dirigé par le chef chinois , qui est également, entre autres, à la tête de l’Orchestre symphonique national danois/Radio et chef invité principal de l’Orchestre symphonique d’Aalborg) et du  (fondé en 1991) et déjà crédité de nombreuses participations remarquées). Née à Athènes, , qualifiée par le Washington Post de « poète de la guitare », a reçu le savoir et les conseils de maîtres prestigieux (Alirio Diaz, Julian Bream, Leo Brouwer…), remporté plusieurs prix internationaux, joué partout, ou presque, dans le monde, seule ou avec d’excellents orchestres et enseigné à l’Université de Thessalonique. Mais revenons aux œuvres elles-mêmes. compose essentiellement pour la guitare et bénéficie de nombreux succès de par le monde, également en tant que virtuose de son instrument. Nombres de ses partitions ont été défendues par de grands guitaristes de premiers plans, notamment John Williams. Sa musique s’appuie amplement sur la tradition tonale avec de timides traits un peu moins conventionnels. Qu’importe puisque son propos s’adresse manifestement à un public recherchant le beau son et fortement amateur des innombrables potentialités  de la guitare. Le Concerto Mégaron par exemple (2005) dont le titre provient du nom de la salle de concert d’Athènes exige beaucoup du soliste sommé d’illustrer et défendre diverses techniques de jeu sans jamais oublier de parer son instrument des atouts  attendus par les auditeurs. Inspiré par la musique grecque de l’Antiquité, il la dépasse et l’enrichit sans hésiter, de même qu’il repousse la banalité dans le Quintette pour guitare et quatuor à cordes (2004) en se montrant tour à tour dramatique, lyrique et globalement sombre. Expression qui contraste nettement avec la sympathique,  chantante et très brève Polka Papandreou pour guitare et orchestre à cordes de 2006.

(Visited 108 times, 1 visits today)

Plus de détails

Nikita Koshkin (né en 1956) : Concerto Megaron , pour guitare et orchestre à cordes ; Quintette avec guitare ; L’Istesso Tempo, pour violoncelle et guitare ; Polka Papandreou. Elena Papandreou, guitare ; Orchestre symphonique de Singapour, dir. Lan Shui ; New Hellenic Quartet ; Angelos Liakasis, violoncelle.1 CD BIS Records. Enregistré en août 2009 à Singapour (Esplanade Concert Hall). Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée : 77’03

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.