Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Musique de chambre de Johann Christian Bach

Plus de détails

Johann Christian Bach (1735-1782) ; Quintettes op. 22 n°1 en ré majeur ; op. 22 n° 2 en fa majeur ; op. 11 n° 6 en ré majeur, op. 11 n° 1 en do majeur; op. 11 n° 3 en fa majeur ; sextuor en do majeur. Amarillis : Héloïse Gaillard, haubois baroque ; Amélie Michel, traverso ; David Plantier, violon; Fanny Paccoud, alto ; Annabelle Luis, violoncelle ; Violaine Cochard, clavecin ; Lionel Renoux, Pierre-Yves Madeuf, cors naturels. 1 CD agOgique. Réf : AGO003 ; Enregistré du 11 au 14 octobre 2010 en l’Eglise Saint-Geneviève (Courtomer, France). Code barre : 3 700675 500030. Livret en français et anglais. Durée totale : 75’46.

 

Il y a des disques que l’on aime sans condition. Par l’élégance et la légèreté de la musique et de l’interprétation, cet enregistrement en fait partie.

D’emblée, on remarque la très belle prise de son qui rend de manière naturelle un joli équilibre entre les instruments. Pas de résonnance excessive, chaque son a bien sa place dans cette réunion musicale intime, dans laquelle, les cordes et les vents forment un heureux ensemble.

La gaîté et la joie sont au rendez-vous à chacun des moments de ces musiques délicates, écrites dans le style galant né à Mannheim. En effet, on suppose que le dernier fils du grand Bach y a composé les Quintettes op. 11 probablement dès 1771-1772 et a tenu lui-même la partie du clavecin, entouré de musiciens de premier ordre.

Délicat est le « Tempo di menuetto » de l’opus 22-2 dont la partie de trio se joue entre le clavecin et le violon, et y créant une délicieuse simplicité. Dans les trois morceaux de l’opus 11, les timbres sont si variés et si merveilleusement associés qu’on dirait des symphonies concertantes. Le troisième mouvement « Menuetto con Varizioni » du premier Quintette, la flûte, notamment, a sa grande part de virtuosité, même si joue ici avec une sobriété proche de la pudeur. Dans le Sextuor en do majeur, le célèbre « Rondo » final, en dit long sur l’excellence de cette version. Toutes les qualités que nous avons citées – élégance, équilibre, légèreté, délicatesse… – sont là, de manière vraiment irrésistible.

Tout au long de ces pièces, le son de clavecin est assez discret, tout en s’affirmant nettement, ce que nous apprécions profondément. Parfois, le hautbois et les cors naturels opèrent une « magie », donnant l’illusion du son de basson ! Ce CD nous offre donc un moment très agréable et une sensation de bien-être : une détente cent pour cent garantie !

(Visited 86 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Christian Bach (1735-1782) ; Quintettes op. 22 n°1 en ré majeur ; op. 22 n° 2 en fa majeur ; op. 11 n° 6 en ré majeur, op. 11 n° 1 en do majeur; op. 11 n° 3 en fa majeur ; sextuor en do majeur. Amarillis : Héloïse Gaillard, haubois baroque ; Amélie Michel, traverso ; David Plantier, violon; Fanny Paccoud, alto ; Annabelle Luis, violoncelle ; Violaine Cochard, clavecin ; Lionel Renoux, Pierre-Yves Madeuf, cors naturels. 1 CD agOgique. Réf : AGO003 ; Enregistré du 11 au 14 octobre 2010 en l’Eglise Saint-Geneviève (Courtomer, France). Code barre : 3 700675 500030. Livret en français et anglais. Durée totale : 75’46.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.