Plus de détails

George Onslow (1784-1853) : Quatuor op. 10 n° 2 en ré mineur ; Quatuor op. 9 n° 3 en fa mineur ; Quatuor op. 21 n° 3 en mi bémol majeur. Quatuor Ruggieri : Gilone Gaubert-Jacques, violon ; Charlotte Grattard, violon ; Delphine Grimbert, alto ; Emmanuel Jacques, violoncelle. 1 CD AgOgique. Réf. : AGO006, code barre : 3 700675 500061. Enregistré dans la salle Gazier du Site de Port-Royal des Champs (France) du 13 au 17 juin 2011. Notice bilingue : français et anglais. Durée : 69’52

 

La gourmandise des détails et des petits évènements caractérise la musique de faite de générosité et de lumière comme dans ses mouvements rapides, de retenue et de sérénité dans les sections lentes. Pour d’autres, tel Henry Woollen, « Onslow n’avait évidemment ni l’inspiration ni la science nécessaires pour produire des œuvres durables… » ; et d’ajouter sévèrement que « le nombre considérable de quintettes et de quatuors qu’il a écrits illustre sa facilité déplorable ». Quoi de plus raisonnable pour dresser son propre jugement que d’écouter trois de ses quatuors dans l’interprétation du . Cette formation mise sur pied en 2007 se compose de personnalités issues de l’ensemble de musique baroque « Les Talens Lyriques ». Elle se propose d’explorer le répertoire classique et romantique sur instruments d’époque, classant Onslow comme un « pré-romantique », mais insistant sur une vision historique permanente de la musique. Les trois quatuors à cordes qualifiés d’œuvres de jeunesse portent des influences manifestes des classiques viennois où dominent l’esprit de Haydn et Mozart (op. 9 n° 3 et op. 10 n° 2, de 1813-1814).

Là ,  Onslow et le , proposent et défendent un flux musical enlevé, élégant, frais (Allegro agitato, op. 9 n° 3), parfois légèrement teinté de thèmes populaires auvergnats (Menuetto allegro du quatuor n° 10 op. 2). De 1822, le Quatuor op. 21 n° 3, porte les marques du changement avec une influence de ses aspirations en faveur de l’opéra (Allegro maestoso) et une touche sensiblement colorée par sa mélancolie et l’intimité (Larghetto) sans rejeter totalement l’exubérance que l’on retrouve dans le second mouvement, Menuetto allegro. L’œuvre s’achève dans un entraînant bric-à-brac d’airs à la mode (danses, chansons, rondes, galops, espagnolades) dont raffolait le public des opérettes et des opéras-comiques qui faisaient les belles soirées françaises de l’époque. Qui était  ? Génie ou pitoyable musicien, dépourvu d’autocritique ou habile faiseur de musique ? Sans doute, un peu tout cela. Il nous reste  une très agréable écoute, magnifiquement défendue par le jeune et talentueux Quatuor Ruggieri.

(Visited 186 times, 1 visits today)

Plus de détails

George Onslow (1784-1853) : Quatuor op. 10 n° 2 en ré mineur ; Quatuor op. 9 n° 3 en fa mineur ; Quatuor op. 21 n° 3 en mi bémol majeur. Quatuor Ruggieri : Gilone Gaubert-Jacques, violon ; Charlotte Grattard, violon ; Delphine Grimbert, alto ; Emmanuel Jacques, violoncelle. 1 CD AgOgique. Réf. : AGO006, code barre : 3 700675 500061. Enregistré dans la salle Gazier du Site de Port-Royal des Champs (France) du 13 au 17 juin 2011. Notice bilingue : français et anglais. Durée : 69’52

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.