À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Les Quatuors à cordes de George Onslow méritent toute notre attention

Plus de détails

George Onslow (1784-1853) : Quatuors à cordes op. 8 n° 1 en ut mineur et n° 3 en la majeur et op. 10 n° 3 en mi bémol majeur. Quatuor Ruggieri. 1 CD Aparté. Rf. : AP105, code barre : 3 149028 059724. Enregistrement réalisé à l’église Saint-Pierre, Paris 19ème , du 5 au 8 janvier 2015. Notice bilingue : français-anglais. Durée : 62’20

 

Onslow_qacC’est à la faveur de parutions comme celle-ci que le regard porté sur l’œuvre d’un créateur peut bénéficier d’une appréciation enfin plus favorable. Le cas de s’avère presque emblématique à cet égard.

Le maître d’œuvre de ce renouveau tout-à-fait justifié revient en l’espèce au splendide dont on rappellera un premier enregistrement pour le label Agogique en 2011 avec l’interprétation de trois quatuors merveilleusement rendus (op. 10 n° 2, op. 9 n° 3 et op. 21 n° 3). Pour Aparté, la même formation s’élance avec tout autant de vertu et de transport, dans la défense et l’illustration de trois autres partitions gravées très récemment, en janvier 2015. Musicien en activité au cours du Premier Empire et de la Restauration, Onslow composa beaucoup dans le registre de la musique de chambre alors fort peu prisée. Ce n’est qu’autour de l’an 1814 que le violoniste Pierre Baillot contribua à modifier les goûts par le biais de la création d’une Société de concerts. Intéressé, passionné, inspiré même à l’occasion, , véritable auvergnat malgré un père londonien immigré alors que son fils n’avait que trois ans, reçut de certains le qualificatif de « Beethoven français ». Son abondante production peut s’enorgueillir de 35 quatuors à cordes, 35 quintettes à cordes, 10 trios avec piano… ; elle ne saurait se mesurer à la concentration, à l’inventivité et à la profondeur insondables des chefs-d’œuvre beethovéniens.

Mais une telle comparaison n’apporte rien de profitable, pour Onslow, bien sûr. Non, il paraît autrement plus positif et productif d’aborder ce maître comme un créateur doué, souple, entraînant et d’une écoute très plaisante, sans aucune mièvrerie, auteur d’une œuvre qui sût charmer Félix Mendelssohn qui le prit en grande estime. A l’abri des besoins matériels, indépendant donc, il se sentit assez libre pour composer selon ses goûts et non ceux du public. Ses quatuors selon V. Niaux « se situent au sommet de sa production ». Ne pas avoir une envergure comparable à celle du génial maître de Bonn ne l’empêche nullement de procurer un grand plaisir à l’auditeur avec ces pièces ductiles, volubiles et parfois théâtrales écrites avant 1814., volubiles et parfois théâtrales écrites avant 1814.

(Visited 378 times, 1 visits today)

Plus de détails

George Onslow (1784-1853) : Quatuors à cordes op. 8 n° 1 en ut mineur et n° 3 en la majeur et op. 10 n° 3 en mi bémol majeur. Quatuor Ruggieri. 1 CD Aparté. Rf. : AP105, code barre : 3 149028 059724. Enregistrement réalisé à l’église Saint-Pierre, Paris 19ème , du 5 au 8 janvier 2015. Notice bilingue : français-anglais. Durée : 62’20

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.