Danse , La Scène, Spectacles Danse

Miscellanées chorégraphiques par Jean-Claude Gallotta

Plus de détails

Théâtre de la Ville. Création mondiale. 31/X/12. Jean-Claude Gallotta : Racheter la mort des gestes – Chroniques chorégraphiques 1. Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta. Conception et textes : Jean-Claude Gallotta et Claude-Henri Buffard. Assistante à chorégraphie : Mathilde Altaraz. Costumes : Jacques Schiotto et Marion Mercier. Lumières : Dominique Zappe, assisté de Sylvain Fabry. Pièce pour 27 interprètes.

A l’en croire, a toujours eu de bons rapports avec les souvenirs.

Avec ce medley chorégraphique tendre et amusé, le directeur du Centre chorégraphique national de Grenoble étrenne un nouveau genre : les chroniques nostalgiques Au programme, des souvenirs, donc, mais aussi des invités surprises, des enfants, des seniors, des handicapés et même le Général de Gaulle ou Nicolas Sarkozy. En vingt séquences, il feuillette l’album de ses regrets et de ses joies, restant lui-même en retrait – en voix off.

Sur scène, il a passé le flambeau à ses danseurs – ceux d’aujourd’hui – et à d’autres : danseurs d’hier, chorégraphes locaux, amis de longue date, handicapés en fauteuils, jeune fille rencontrée dans la rue, amateurs venus à une audition. Cet amusant et hétéroclite assemblage témoigne de la part du chorégraphe d’une bienveillante générosité. Il n’hésite pas, en effet, à laisser danser d’autres chorégraphies que les siennes, ou à laisser des danseurs qui ne sont pas de sa compagnie endosser ses pas. Son regard sur les autres – ces amateurs modestes, ces professionnels discrets ou méconnus – est tendre. Il ne leur vole pas la vedette et ne les met pas non plus sur un piédestal. Tous contribuent, chacun à leur niveau, au spectacle. Et si chorégraphiquement, on reste un peu sur sa faim, on sort du spectacle beaucoup plus riche humainement.

Dans ce melting pot un peu foutraque, on trouve les images du Général De Gaulle inaugurant les Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble ou l’on entend les accents sarkoziens du si décrié discours de Dakar sur le réveil africain. Des incursions historiques et politiques qui ne s’éloignent jamais tout à fait de ce qui fait le quotidien du plateau : danser. Car toujours revient à la Maison de la Culture de Grenoble, matérialisée par les grandes baies vitrées filmées du studio de répétition. Grenoble, où il commença la chorégraphie il y a plus de trente ans. Grenoble, où il vit et travaille toujours aujourd’hui.

Crédit photographique : photos © Guy Delahaye

(Visited 111 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre de la Ville. Création mondiale. 31/X/12. Jean-Claude Gallotta : Racheter la mort des gestes – Chroniques chorégraphiques 1. Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta. Conception et textes : Jean-Claude Gallotta et Claude-Henri Buffard. Assistante à chorégraphie : Mathilde Altaraz. Costumes : Jacques Schiotto et Marion Mercier. Lumières : Dominique Zappe, assisté de Sylvain Fabry. Pièce pour 27 interprètes.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.